Deux Maires et une route dans l'impasse

Aurélie Tournois

— 

Lundi, un conflit a éclaté entre le maire de Levallois-Perret

et celui de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), quand le premier (UMP) a mis une route en sens unique pour fluidifier le trafic. Seul hic : la circulation s'est reportée sur Clichy, et son maire (PS) a donc décidé de mettre une section de cette même route en sens unique dans la direction inverse (voir infographie). Un conflit qui menait les automobilistes dans l'impasse.

Hier, le préfet des Hauts-de-Seine, Patrick Strzoda, a tranché : il a rétabli le double sens de circulation à Clichy, annulant l'arrêté du maire, Gilles Catoire. Le maire de Levallois, Patrick Balkany, n'aurait pas effectué, selon ce dernier, d'étude approfondie avant d'agir. Le préfet réfute cette accusation, et lui retourne le reproche. Il explique qu'il craignait que ce conflit ne provoque des accidents. Le maire de Clichy redoute désormais l'engorgement : « Plus de vingt mille véhicules par jour passent sur cette voie, cela va en reporter la moitié sur Clichy. » Il menace d'appeler à manifester si Patrick Balkany ne suspend pas son arrêté. « Nous avons déposé un double référé auprès du tribunal administratif. Je demande à M. Borloo [le ministre de l'Ecologie] d'intervenir. Je saisirai le procureur de la République s'il le faut. » W