Paris Plages 2009, un bon cru

Paul Najafi

— 

 A Paris Plages, le 20 juillet 2009.
 A Paris Plages, le 20 juillet 2009. — Benoit Tessier / REUTERS

De plus en plus de personnes le savent: du 20 juillet au 20 août, la principale attraction dans la capitale, c’est Paris Plages. Cette année, l’événement aurait suscité un plus grand intérêt, selon la Mairie de Paris, qui ne communique toutefois aucun chiffre global de fréquentation. Joint par 20minutes.fr , Stéphane Chave, responsable de l’événementiel de la Mairie de Paris, donne les raisons d’un succès qu’il juge «exceptionnel».

Un nombre important d’activités

Pour cette 8e édition, la Mairie de Paris a organisé Paris Plages sur deux sites: la voie George-Pompidou et la base nautique de La Villette. De nombreuses activités sportives étaient proposées sur le premier site dont le baby-foot, le tennis de table et l’incontournable pétanque. A La Villette, les vacanciers pouvaient faire du kayak, du pédalo et, nouveauté cette année, se prélasser sur des sphères flottantes. Au total, près de 200.000 personnes ont participé à ces activités.

«La météo du mois d’août a également joué un rôle important dans la fréquentation» importante de Paris Plages, affirme Stéphane Chave, qui souligne aussi la mise en place de concerts gratuits sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville. «Le lieu des concerts a été propice à une grande affluence» et la programmation était «meilleure cette année». Ces concerts ont rassemblé près de 10.000 personnes, soit deux fois plus que l'année précédente.

La crise y est pour beaucoup

Si la fréquentation a été plus élevée cette année, c’est aussi lié à la crise économique. «Les gens sont moins partis en vacances et, s’ils sont partis, ils sont partis moins longtemps», précise Stéphane Chave. La Mairie de Paris avait d’ailleurs pris des mesures pour permettre aux gens de consommer sur place. Ainsi, des glaces étaient vendues au prix d’un euro et des menus à bas prix étaient proposés pour les enfants et les adultes. «Nous avons cherché à privilégier le volume [de vente] plutôt que la marge», explique Stéphane Chave, en remarquant, au passage, que la TVA à 5,5% les avait «bien aidés» dans leur démarche.

Cette année, les touristes étrangers ont représenté «5 à 6% de l’affluence totale». Une affluence qu’il est difficile de connaître précisément mais qui devrait avoisiner les quatre millions de personnes, selon le responsable événementiel. Ce dernier estime que les années précédentes, «les gens venaient par curiosité alors que cette année, ils viennent pour profiter de Paris Plages». L’événement jouit d’une certaine notoriété puisque «certains tour-opérateurs étrangers évoquent Paris Plage dans leurs offres».

Un coût constant

Pour Stéphane Chave, cette excellente édition de Paris Plages est enfin le fruit d’une organisation bien rodée. Et cette organisation a un prix: 2.500.000 euros, dont un million est financé par les sponsors. «Le coût de Paris Plages n’a pas augmenté par rapport à l’année précédente, il est quasi-constant», déclare-t-il avant d’ajouter que les investissements faits par la Mairie de Paris sont sur le moyen terme. Le mobilier ne change pas, il est juste vérifié et réparé si besoin est par l’équipe technique. Parmi les grosses dépenses de Paris Plages figurent la sécurité, notamment au niveau des activités, et l’hygiène avec la mise en place de toilettes et de douches. Si Stéphane Chave confie déjà travailler sur l’édition de l’été prochain, c’est vers l’édition 2011 que les esprits sont tournés puisque Paris Plages fêtera alors ses 10 ans.