« Des situations ubuesques qui avantagent sciemment la droite ! »

Magali Gruet

— 

S. POUZET / 20 MINUTES

Le redécoupage des circonscriptions électorales n'a pas fini de faire du bruit. Après la levée de boucliers des élus franciliens de gauche la semaine dernière qui accusaient le gouvernement d'avoir conçu un texte favorable à la droite, le Conseil d'Etat est chargé de l'étudier jusqu'à fin juillet. Mais un géographe parisien a décidé de le saisir car il a identifié des irrégularités, notamment dans les Yvelines. Il s'en explique en exclusivité pour 20 Minutes.

Qu'avez-vous constaté dans le redécoupage des circonscriptions en Ile-de-France ?

En étudiant de près les frontières de ces nouvelles circonscriptions, je me suis rendu compte que la 1re des Yvelines est totalement illégale. En effet, elle est coupée en deux par le sud de Versailles, qui fait partie de la 2e. Elle ne se touche en aucun point, c'est interdit, la loi dit qu'il doit y avoir une continuité territoriale. La 11e est aussi limite, car ses deux parties ne se touchent que par une route, et la 6e est divisée par la Seine, à un endroit où il n'y a même pas de pont ! [voir infographie] Ce n'est pas illégal, mais ce n'est pas justifiable. Manifestement, il y a anguille, mais elles ne sont pas dans la Seine [rires].

Que pensez-vous du redécoupage prévu à Paris ?

Il est ubuesque, et avantage sciemment la droite, ce qui est surprenant car la gauche gagne largement du terrain à Paris depuis 1986. Avec ce qui est prévu, la droite devrait perdre un député et la gauche deux. Ils ont par exemple fait une grande circonscription avec les 5e, 6e et 7e arrondissements, clairement pour sauver le 5e. Je n'en crois pas mes yeux, je ne pensais pas qu'on puisse se permettre ça en 2009. Dans le nord de Paris, c'est aussi stupéfiant. Même la commission chargée d'examiner la proposition du gouvernement l'admet et propose une alternative. Reste à savoir si elle sera suivie.

Comment comptez-vous vous faire entendre ?

Je me rends aujourd'hui au Conseil d'Etat pour déposer un dossier sur les Yvelines. J'ai tous les documents, il faut les informer. A eux après d'en tenir compte ou non. Le texte doit ensuite passer en Conseil des ministres fin juillet, puis au Parlement en septembre. C'est urgent. W