Des danseurs ailés

Oihana Gabriel

— 

Ne pas s'endormir sur ses Révélations. Après cinquante ans de tournées, les trente danseurs de l'Alvin Ailey American Dance Company continuent de faire découvrir des chorégraphies pleines d'imagination et d'humour. Trois programmes sur trois semaines donnent un panaché varié des créations dansées par la troupe. Jusqu'à samedi, le programme A débute avec Festa Barocca, de Mauro Bigonzetti, un pur moment de bonheur, où les hommes en jupe soulèvent leurs compagnes. Et où Judith Jamison, qui a repris la direction de la compagnie après la disparition d'Alvin Ailey en 1989, mène la danse en claquant des doigts sur du Haendel. Autre moment d'émotion, Révélations, reprise lors de la troisième semaine, la célèbre chorégraphie d'Alvin Ailey sur des negro spirituals. On ressort émerveillé de ce cocktail de danse contemporaine et africaine, de cette explosion de couleurs, de sensualité et d'apesanteur.

Pratique

De 9 à 75 eur. Jusqu'au 25 juillet au théâtre du Châtelet, 2, rue Edouard-Colonne, 1er. M° Châtelet. 0140282840.