BCBG, coincée et pourtant poilante

Oihana Gabriel

— 

Déjà, avec un nom de scène comme Isabeau, on sait tout de suite que la jouvencelle ne vient pas des bas-fonds du Bronx. Malgré son air pincé, sa voix suraiguë de bourgeoise coincée, la noble Isabeau n'a pourtant pas perdu son sens de l'humour et même quelques relents lubriques. Le décalage entre son air snob style madame l'institutrice hautaine et son langage cru : « Non, je ne fouette pas de la moule ! », marche à bloc. Cette comique se démène, jouant la prof en 1975, 2002 et 2012, de plus en plus cool et dépassée. On s'amuse de ses jeux de mots, quand elle évoque le « Requiem de Vivendi ». Isabeau a quitté le business pour la scène... On lui en sait gré.

Isabeau de R, tenue correcte toujours exigée. 24,10 eur. Jusqu'au 20 mai au Théâtre de Dix Heures, 36, bd de Clichy, 18e. M° Pigalle. 01 46 06 10 17.