Coup d'éclat pour les « fragments »

Oihana Gabriel
— 

   Pas besoin de mots. L'humour et la cruauté peuvent passer par le mime chez Beckett, ici magnifiquement mis en scène par Peter Brook. Avec ces Fragments, cinq courtes pièces de l'écrivain irlandais, on plonge en VO dans l'humour noir, le désespoir et l'absurde. Deux hommes dans des sacs se réveillent et, sans une parole, dévoilent avec une mimique excédée ou des mouvements endiablés de gymnastique, deux versions de la vie, l'une morose, l'autre optimiste. C'est sans doute le plus beau moment de ces petits poèmes sur la solitude. Avec peut-être le final où trois grands-mères se confient leurs secrets. On s'extasie devant la métamorphose des acteurs, et surtout d'Hayley Carmichael, transformée en aïeule. 

   De 12 à 26 eur. Jusqu'au 20 juin du mardi au samedi au théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis, bd de la Chapelle, 10e. M° La Chapelle. www.bouffesdunord.com.