Douce Madeleine parisienne

Benjamin Chapon

— 

« Venir à Paris me rappelle bien des choses... » Madeleine Peyroux a vécu dans la capitale. Une partie de sa mystérieuse mythologie s'y est même écrite, puisqu'on prétend qu'elle s'y serait cachée plusieurs années aux yeux de ses proches en jouant dans le métro. La chanteuse de jazz reste discrète sur cet épisode et se contente de constater que « l'Olympia a la meilleure acoustique de Paris, à part peut-être le quai de la station Anvers... » Pour ce nouveau détour par Paris, Madeleine Peyroux interprétera les chansons de son nouvel album, Bare Bones, pour lequel elle a délaissé les standards jazz. « Ce sont mes toutes premières compositions. Je ne sais pas encore comment je vais gérer l'intimité qui va se nouer avec le public. J'espère ne pas être submergée par l'émotion. » Nous si.

De 40 à 56,50 eur. Ce soir et demain à 20 h à l'Olympia, 28, bd des Capucines, 9e. M° Madeleine. 08 92 68 33 68. www.olympiahall.com.