Alain Schmitz, nouveau patron du 78

— 

Fin de la récré dans les Yvelines. C'est en effet l'UMP Alain Schmitz, un proche de l'ancien président du conseil général - démis de ses fonctions le 22 mai après sa condamnation pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux - qui a été élu vendredi à la tête du département. Lors de son discours, le nouveau président a souhaité que l'assemblée retrouve « un climat d'apaisement et de sérénité ». Le départ forcé de l'ancien maire de Mantes-la-Jolie avait provoqué une lutte en coulisses entre le clan Bédier et Christine Boutin, qui a assuré l'intérim. Présent dans la salle vendredi, Pierre Bédier - qui entend saisir la Cour européenne des droits de l'homme au sujet de son procès - a adressé une lettre à ses anciens collègues dans laquelle il dénonce la « petitesse des ambitions » de sa rivale, sans la nommer. Il dit également « être à la disposition du nouveau président pour faciliter la transition » et « servir bénévolement telle ou telle politique départementale ». W

A. S.