le métro pollué aux particules

— 

Prendre le métro peut-il nuire à la santé ? D'après une étude conduite par Airparif, réseau de surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France, la pollution aux particules dans le métro est nettement supérieure à celle relevée dans les rues parisiennes. Lueur d'espoir tout de même pour les usagers : elle reste globalement inférieure à l'exposition subie par les automobilistes.

Ces conclusions ressortent de mesures effectuées à la station Faidherbe-Chaligny, du 1er au 15 décembre 2008. « A l'intérieur de la station, les mesures de particules PM10 sont près de 2,5 fois supérieures aux teneurs relevées aux abords immédiats et 1,5 fois supérieures à celles relevées à la porte d'Auteuil sur le boulevard périphérique », explique Karine Léger, d'Airparif. Du coup, « comparé à la voiture, c'est toujours mieux. Même si certains polluants sont d'un niveau équivalent, on a moins de dioxyde d'azote et on n'a pas d'ozone », explique-t-elle. D'ici à la fin de l'année, Airparif conduira une nouvelle campagne à Auber ou à Châtelet. W