Un jardin revisité et sensuel

Oihana Gabriel

— 

Blanca Li n'a pas peur de s'attaquer aux monstres sacrés de l'art. Après Federico Garcia Lorca et son Poeta en Nueva York, elle met en mouvement cette fois une peinture, le célèbre Jardin des délices de Jérôme Bosch, l'un des bijoux du musée du Prado.

« C'est un tableau que je connais depuis toute petite et, à chaque fois, je découvre des choses nouvelles, explique Blanca Li. On y trouve une imagination et une modernité incroyables. Je pense même qu'il aurait pu être peint aujourd'hui. D'ailleurs, les thèmes abordés, l'amour, l'angoisse, sont toujours d'actualité. » Dans ce triptyque avec à gauche le paradis, au centre un paradis terrestre et à droite un enfer très surréaliste, la chorégraphe a choisi d'évoquer surtout la partie centrale avec moult animaux et dans des décors très poétiques. « Je voulais faire un spectacle joyeux, drôle et onirique. » Cette création mêle deux parties : l'une inspirée du jardin de Bosch, l'autre plus moderne dans un restaurant aux allures de cabaret. « Dans le premier tableau, les couleurs, vert, rose et bleu, rappellent la peinture ainsi que le travail sur le corps. Dans le second, plus contemporain, je mélange les langages chorégraphiques et il y a beaucoup d'humour. J'ai eu envie de croiser ces deux univers », raconte Blanca Li, ravie de l'accueil chaleureux pour la première au festival Montpellier Danse avant de débarquer à Paris ce soir.

Pratique

Le Jardin des délices. De 15 à 58 eur. Dès ce soir et jusqu'au 30 juin à 20 h au Théâtre des Champs-Elysées, 15, av. Montaigne, 8e. 0149525050. www.theatrechampselysees.fr.