Val-de-Marne : 85 jours de délais pour faire une pièce d'identité, un plan d'urgence déclenché

DEMARCHE À cause des reports de rendez-vous au cœur de la pandémie, les délais pour réaliser sa pièce d’identité dans le Val-de-Marne sont devenus titanesques

Imane Al Adlouni
Illustration d'une carte d'identité.
Illustration d'une carte d'identité. — Fred Tanneau / AFP

Les délais pour obtenir une pièce d’identité dans le Val-de-Marne n’ont jamais été aussi longs. Il faut désormais compter 85 jours pour obtenir un rendez-vous en mairie pour faire son passeport ou sa carte d’identité. Ensuite, la préfecture met cinq à six semaines à traiter le dossier. Il faut enfin ajouter une dizaine de jours ensuite pour la fabrication. Tous les jours, la préfecture du Val-de-Marne, qui gère également les demandes de l’Essonne, reçoit entre 2.100 et 2.400 dossiers. Un peu plus de 50.000 dossiers restent encore à traiter.

Cette explosion des demandes s’explique par les reports dus à la pandémie de Covid-19, d’après France Bleu Paris. Depuis fin 2021, toutes les mairies et préfectures en France sont totalement submergées. Un plan d’urgence a été mis en place par l’État.

Augmentation de 33 % des demandes en un

« Actuellement nous recevons environ 33 % des demandes supplémentaires », explique Mireille Larrede, secrétaire générale de la préfecture du Val-de-Marne. Sur les quatre premiers mois de l’année, 130.000 dossiers avaient été traités, contre 174.000 pour ce début 2022. Les demandes concernaient en particulier les cartes d’identité.

Les raisons sont principalement liées au Covid-19 et aux reports des démarches durant la pandémie. Selon la préfecture, de plus en plus de Franciliens veulent également posséder les nouvelles cartes d’identité biométriques, car exigées par certaines compagnies ou par certaines banques.

Plus de moyens et plus de créneaux pour les mairies

Pour faire face à cette vague, l’État met en place un dispositif inédit pour désengorger les services. Le Val-de-Marne s’est vu doté de onze contractuels supplémentaires pour renforcer les équipes. Chacun des agents doit gérer pas moins de 90 titres par jour. La préfecture a également ouvert des créneaux le samedi.

Les demandes les plus urgentes, en particulier les départs à l’étranger pour raisons professionnelles ou familiales impérieuses et les cas de vol, sont priorisées. Enfin la préfecture du Val-de-Marne va munir neuf grandes communes du département d’un dispositif de recueil. L’appareil va permettre de prendre les empreintes des demandeurs, une étape indispensable dans le traitement du dossier. La ville de Créteil fait parmi de celles qui vont pouvoir bénéficier de ce dispositif de recueil supplémentaire. Ce dispositif restera en place jusqu’à la Toussaint. Reste, qu’à Créteil, ceux qui demanderaient un rendez-vous maintenant ne pourront avoir leur passeport qu’à partir de septembre.