Val-de-Marne : L’accès au château de Vincennes momentanément restreint pour les Russes du fait de la guerre en Ukraine

REFUS Le cabinet du ministre des Armées a regretté mardi un manque de « discernement » et assuré que les Russes étaient toujours autorisés sur ses sites touristiques

A.L. avec AFP
Le château de Vincennes
Le château de Vincennes — POUZET/SIPA

« Parce que vous êtes russes » : c’est la réponse qu’a reçue une femme russe d’une trentaine d’années, le 28 juillet, après s’être fait refuser l’entrée du château de Vincennes. Les ressortissants russes étaient privés de visites au château de Vincennes (Val-de-Marne), qui abrite également des archives du ministère français des Armées, depuis une directive interne prise à la suite de  l'invasion de l'Ukraine, a appris lundi l’AFP de sources concordantes.

« Un gardien placé au niveau du détecteur de métaux a demandé à voir mon passeport », a-t-elle expliqué à l’AFP. Confuse, cette Russe a tenté à nouveau d’entrer, en discutant avec un autre gardien. Mais celui-ci ne l’autorise également pas à entrer. Les interrogeant sur leur refus, les gardiens ont finalement lâché la raison de leur refus. « J’étais bouleversée », confie la jeune femme, journaliste de profession, qui a fui la Russie « à cause de la guerre » et est arrivée en France il y a « cinq mois ».

« Application sans discernement » de la règle

Le château de Vincennes, situé au sud-est de Paris, contient notamment l’un des centres du Service Historique de la Défense (SHD), dont les bibliothèques et les archives sont accessibles au public sous certaines modalités. Interrogé par l’AFP, le ministère des Armées a expliqué avoir, « à la suite de l’invasion de l’Ukraine », « restreint l’accès aux emprises militaires du ministère aux ressortissants russes ». Il a toutefois souligné que des « demandes relatives aux fonctions journalistiques » pouvaient être faites.

Le cabinet du ministre des Armées a toutefois regretté mardi un manque de « discernement » et assuré que les Russes étaient toujours autorisés sur ses sites touristiques. L’épisode au château de Vincennes relève ainsi d’une « application sans discernement » de la règle édictée « en février pour toutes les installations militaires », a expliqué le cabinet.

Pas d’autres cas similaires ?

« Il va de soi que (cette règle) ne peut pas être appliquée de la même manière pour les bâtiments stratégiques que pour les lieux recevant du public comme les musées », a-t-il insisté. Le Château de Vincennes mais aussi le Musée de l’air et de l’espace, les Invalides… peuvent donc toujours accueillir des touristes et des immigrés russes.

« Le ministre des Armées a demandé que nous précisions cette directive auprès des agents de ces lieux-là pour éviter tout incident » comme celui du château de Vincennes, a ajouté son cabinet, qui n’a pas eu connaissance d’autre cas similaire.

Moscou dénonce des mesures « hostiles »

Le Kremlin a dénoncé mardi les mesures « hostiles » visant ses ressortissants dans certains pays européens, comme un accès restreint pour les Russes au château de Vincennes en France, appelant à faire preuve de « bon sens ».

Moscou et Kiev sont en guerre depuis plus de cinq mois. La France a franchi début août le seuil des 100.000 réfugiés ukrainiens. Selon l’Insee, 73.500 immigrés russes vivaient en France en 2021.