Paris : Des usagers des RER B et D évacués sur les voies après un incident

FLIPPANT La SNCF et la RATP ont présenté leurs « sincères excuses » après la présence de personnes sur les voies à Gare du Nord qui ont perturbé le trafic des RER B et D, ce lundi

A.L.
Un train Transilien au départ de la gare de Lyon (illustration).
Un train Transilien au départ de la gare de Lyon (illustration). — ClÈment Follain / 20 Minutes

C’est un incident pas banal qui s’est produit ce matin en gare du Nord. Des voyageurs et voyageuses bloquées dans des RER B et D ont été contraintes de descendre sur les voies. Et ce, en raison de « la présence de personnes sur les voies en gare de Paris Nord », selon la SNCF. Trois RER D et quatre RER B ont été bloqués entre Gare du Nord et Gare de Lyon.


Des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux de personnes contraintes de marcher sur les voies du RER, plusieurs personnes affirmant avoir été témoins de « malaises ».

« Sans clim »

« J’ai mis 3h45 pour me rendre à mon travail au lieu de 1h30, et j’ai dû prendre de multiples transports », affirme un internaute. « Nous sommes bloqué[s] dans le tunnel de Gare du Nord depuis 30 minutes, les malaises s’enchaînent dans mon wagon ça devient très compliqué », déclare un autre. « C’est une catastrophe j’ai des nouvelles en live et il y a un bébé de quelques mois à peine coincé dans ce train sans clim », s’alarme une internaute. « J’ai vu pas mal de gens qui ont fait des malaises », raconte aussi « Z_up ».

Le vice-président d’Ile-de-France mobilités, Grégoire de Lasteyrie, a déclaré s’interroger « sur les conditions d’évacuation et l’attente avant celle-ci des voyageurs par la SNCF, afin de garantir la sécurité de tous ». « Ile-de-France Mobilités fera le point avec l’opérateur afin de comprendre le déroulé précis de cet incident et en tirer des enseignements afin de ne pas laisser aussi longtemps des voyageurs bloqués entre deux stations. La question de la sécurisation des voies doit aussi être posée », a-t-il ajouté. La SNCF et la RATP ont présenté leurs « sincères excuses ».