Sans titre 331787

— 

Je réalise des films documentaires dans des lieux dangereux,

comme à Kinshasa,

en République du Congo, ou à Johannesburg, en Afrique du Sud. D'où l'idée de travailler avec un mobile. Je filme des quartiers depuis une voiture qui ne s'arrête pas avec un téléphone qui tourne 120 images à la seconde, contre 24 normalement. Cela crée une hypertrophie du détail : les travellings sont plus proches de l'expérience du regard réel que la caméra classique, dont les images défilent sans que l'on voie grand-chose. C'est une nouvelle façon d'observer les zones difficiles d'accès. Je me consacrerai désormais à ce support. W