Paris : La Mairie vise 100 rues d’écoles végétalisées d’ici à 2026

URBANISME Ces rues sont notamment fermées à la circulation

G. N. avec AFP
— 
La rue de la Providence dans le 13e arrondissement, transformée en rue aux écoles.
La rue de la Providence dans le 13e arrondissement, transformée en rue aux écoles. — Laurent Bourgogne

La Mairie de Paris se fixe le cap de réaliser 100 « rues aux écoles » fermées à la circulation et végétalisées d’ici à 2026 et la fin du second mandat d’Anne Hidalgo, parmi 300 rues partiellement ou complètement piétonnisées. Les enfants sortant de l’école gambadent entre une piste d’athlétisme, un damier, des parterres de plantes et même des arbres fruitiers, arrosés automatiquement : pour la maire EELV du 12e arrondissement, Emmanuelle Pierre-Marie, la rue Charles-Baudelaire est « un exemple remarquable de rue aux écoles à Paris ».

Cette artère proche de la gare de Lyon, qui comprend une école maternelle, une école élémentaire et un collège, ne voit désormais plus passer les voitures, comme 15 autres voies avec des établissements scolaires déjà piétonnisées et végétalisées à Paris. En tout, la coalition de gauche dirigeant la ville revendique déjà 168 rues « apaisées » par des aménagements plus ou moins contraignants pour les voitures, qui visent autant à « protéger les écoliers, diminuer la pollution et protéger la ville du dérèglement climatique » via la création d’îlots de fraîcheur, a souligné l’adjoint (EELV) à la voirie David Belliard.

30 nouvelles rues apaisées en 2022

« Il y a un, il y avait deux rangées de voitures » rue Baudelaire, s’est félicité l’adjoint aux espaces verts Christophe Najdovski, soulignant que ces espaces déjà transformés représentaient « 3.400 m² débitumés » via des plantations en pleine terre. Réélue en 2020 après le premier confinement, Anne Hidalgo, poussée par ses alliés écologistes, a profité de la crise sanitaire pour donner, comme pour les pistes cyclables, un coup d’accélérateur à ces aménagements.

Ils vont se poursuivre, avec d’ici à la fin de l’année, 30 nouvelles rues apaisées dont 24 aménagées et végétalisées, a souligné l’adjoint PCF à la construction publique Jacques Baudrier, garant de l’objectif de « 300 rues complètement piétonnisées, dont 100 rues complètement aménagées, d’ici la fin du mandat ». Selon les adjoints d’Anne Hidalgo, une rue fermée à la circulation et végétalisée coûte en moyenne 400.000 euros.