Paris : Comment La Défense va devenir un quartier d'affaires un peu plus vert avec le projet « Le Parc »

CHANTIER Ce mardi, Georges Siffredi, président de Paris La Défense et du Département Hauts-de-Seine présentait le projet « Le Parc ». Le chantier devrait débuter en 2024

Marin Daniel-Thézard
— 
Michel Desvigne, paysagiste du projet
Michel Desvigne, paysagiste du projet — Marin Daniel-Thézard
  • Le quartier Paris La Défense a lancé en 2017 son projet de réaménagement de « la dalle » de béton qui lui sert de cour.
  • Ce projet est motivé par la volonté de modifier l’image de La Défense, pour qu’elle devienne aussi un lieu de détente et de loisirs.
  • Pour mener à bien ce projet, Paris La Défense consulte les entreprises, les riverains, les travailleurs et les passants.

Le quartier de La Défense n’est pas encore un quartier qui attire autrement que professionnellement. Quand vient l’heure de poser les crayons, rares sont ceux qui restent pour profiter de l’immensité des lieux. Plus rares encore sont ceux qui se rendent dans le quartier sans y travailler. C’est de cette image dont La Défense veut se séparer. Michel Desvigne, l’architecte-paysagiste en charge du projet, reconnaît que cela ne sera pas aisé.

Car un parc, bien que méconnu, existe déjà à La Défense. Conçu par Dan Kiley dans les années 1970, il devait déjà rendre plus agréable l’environnement inhospitalier de La Défense - froid et venteux en hiver, chaud et aveuglant en été. Force est de constater que les effets attendus n’ont pas entièrement pris. Mais, selon Michel Desvigne, son travail pose une base très solide pour créer un parc efficace et pérenne.

Une Défense repensée

En ce qui concerne la température, ça ne devrait pas aller en s’améliorant. Le quartier de La Défense fait partie de ces ilots de chaleur qui pourraient faire fuir d’éventuels résidents, travailleurs ou passants. C’est l’une des raisons qui ont poussé Georges Siffredi à demander la création du « Parc ». Cinq hectares de verdure, qui, à l’horizon 2030, devraient faire de La Défense le premier quartier d’affaires « postcarbone » au monde. Grâce à cette étendue de 600 mètres, vue sur l’Arc de Triomphe, le quartier devrait réduire de 50 % son empreinte carbone.

Avant/après : l'esplanade de La Défense évolue
Avant/après : l'esplanade de La Défense évolue - Paris La Défense

« Fini la mono fonctionnalité », c’est l’idée de Paris La Défense. Le quartier d’affaire devrait, dans les prochaines années, se décliner en lieu de détente, de loisir, de divertissement et de culture. Selon Olivier Schoentjes, directeur des projets urbains et immobiliers à La Défense, si le quartier ne souffre pas encore de manque d’attractivité, il a en revanche un « gros besoin de changement d’image. » Il faut, selon lui, sortir du cheminement « aller-retour » métro-bureau-métro, en « permettant le développement de nouveaux usages. »

Un chantier désireux d’impliquer les acteurs du quartier

Oui, le quartier doit évoluer, attirer de nouveaux types de visiteurs. Le Parc ouvrira d’ailleurs des chemins vers les villes de Courbevoie et Puteaux. Néanmoins, La Défense reste et restera un quartier d’affaires, en témoigne le chantier de la tour TotalEnergies. C’est en prenant en compte ces deux particularités que le projet se bâtit. « Notre stratégie de décarbonation est construite en partenariat avec les entreprises », certifie Georges Siffredi, avant de poursuivre : « Je considère qu’il est de notre devoir de les impliquer pour transformer nos villes. »

En ce qui concerne les passants et les riverains (42.000 habitants à La Défense), dès 2019, Paris La Défense a mené une consultation auprès des habitants du quartier. Celle-ci a confirmé la certitude que le quartier devait se métamorphoser. L’expérimentation de 2020 est en cela une première étape. Les riverains et travailleurs savent désormais à quoi s’attendre : plus de verdure. Néanmoins, selon Olivier Schoentjes, la réelle phase de dialogue est « devant nous. » Des ateliers vont se développer dans les mois qui viennent avec les riverains, mais aussi avec les usagers de La Défense vivant un peu plus loin.