Paris : la Mairie veut mettre en place deux repas végétariens par semaine dans les cantines horizon 2027

EDUCATION Ce mardi, Audrey Pulvar présentait son plan "cantine" pour les cinq années à venir. L’ancienne journaliste veut faire la part belle aux plats végétariens en imposant deux plats sans viande par semaine à l’horizon 2027, une échéance trop longue pour les élus écologistes.

20 Minutes avec l'AFP
— 
Repas végétariens à la cantine scolaire
Repas végétariens à la cantine scolaire — G. VARELA / 20 MINUTES

« L’objectif, c’est 40 % d’alimentation végétarienne dans la restauration collective parisienne », Audrey Pulvar a expliqué les intentions de la Mairie de Paris aux journalistes de l’AFP. « Réduire l’empreinte carbone de la Ville », « mieux respecter la diversité des régimes alimentaires », voilà les objectifs du plan présenté par l’ajointe d’Anne Hidalgo. Pourtant, dans le propre clan de la maire, les écologistes ne cachent pas leur déception. Alors que ce plan doit se réaliser horizon 2027, eux réclamaient une mise en place de cette mesure dès début 2023 et un « calendrier précis de mise en œuvre du plan ».

Conciliante, Audrey Pulvar leur explique que parmi les 21 gestionnaires de ces 1.300 cantines parisiennes (scolaires mais aussi restaurants solidaires, Ehpad, personnel de la Ville…) qui servent 30 millions de repas par an, « tous ne sont pas au même niveau d’avancement », explique Mme Pulvar. Elle adhère néanmoins aux propos des Verts « Plus tôt (les gestionnaires) y arrivent, mieux c’est. » Les économies réalisées par la suppression de viande au menu devraient, selon le plan, permettre aux gestionnaires d’acheter « une viande française de meilleure qualité. »

Pour réaliser l’objectif de décarbonation de la cantine, la cantine veut passer de 53 % d’aliments biologiques et durables utilisés aujourd’hui dans sa restauration collective, à 100 % en 2027. A cette même échéance, 50 % des produits devront être produits à moins de 250 km de la capitale, alors qu’aujourd’hui, « la moyenne c’est 650 km ».