Un vrai savoir-faire francilien

— 

Le« robot-touriste », guidé via Internet.
Le« robot-touriste », guidé via Internet. — DR

Futur en Seine, c'est l'occasion de se rendre compte de l'étendue

du savoir-faire francilien. L'entreprise parisienne Vocally, spécialisée dans le traitement numérique de la voix, vient par exemple de créer un logiciel capable de vous donner la voix de quelqu'un d'autre. « Pour les karaokés, vous pourrez ainsi chanter avec la vraie voix du chanteur », s'esclaffe Stéphane Singier, chargé de mission « veille stratégique » à Cap Digital. « Plus sérieusement, cela pose des questions de droit sur l'utilisation de la voix d'un autre. »

Archi Video, également basée à Paris, est, elle, en train d'achever un travail de numérisation en 3D de Paris. Une modélisation hyperréaliste qui pourrait permettre de développer des jeux vidéo se déroulant dans les rues de la capitale, ou permettre des applications urbanistiques. La société yvelinoise Digital Ocean, qui crée des outils pour partir à la découverte des océans de façon interactive, vient de lancer Tryton, un principe de réalité augmentée permettant de plonger en piscine avec une console vidéo sur laquelle sont simulés des fonds marins. Enfin, toutes les entreprises franciliennes à la pointe de l'animation en 3D, des effets spéciaux et de la postproduction (Mac Guff, Durand-Dubois, Eclair, Mykros Images) sont présentes à Futur en Seine pour expliquer les secrets de leurs techniques.

La « crème » des robots créés en Ile-de-France, tel Quo Vadis, un robot mobile conçu pour assurer l'accompagnement des personnes à domicile, Nao, robot humanoïde de 60 cm ou le « robot-touriste », qui peut naviguer dans les couloirs d'un monument en transmettant des images, seront aussi à l'honneur tout au long de la semaine. W

M. B.