Paris : Le plus grand diocèse de France accueille son nouvel archevêque, Mgr Ulrich

RELIGION Ce lundi, le diocèse de Paris reçoit son nouvel archevêque, Mgr Ulrich. A cette occasion est organisée une messe d’accueil en l’église de Saint-Sulpice, à laquelle assisteront les 500 prêtres parisiens.

20 Minutes avec l'AFP
— 
Monseigneur Ulrich, nouvel archevêque de Paris
Monseigneur Ulrich, nouvel archevêque de Paris — M.LIBERT/20 MINUTES
  • Après la démission de l’ancien archevêque de Paris, c’est Mgr Ulrich qui est nommé chef du diocèse.
  • Il sera attendu sur les questions de réunification de l’Eglise parisienne ainsi que sur le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

« Je commence mon ministère avec le sentiment intérieur d’une paix profonde », a confié Laurent Ulrich à l’AFP. Pourtant, c’est un archevêché agité que récupère l’ancien administrateur de l’Eglise lilloise. Outre la complexité inhérente à la gestion du plus grand diocèse de France, le mandat de son prédécesseur a profondément divisé la communauté catholique de la capitale. La démission de ce dernier motivée par des accusations de relation avec une femme, relayée par plusieurs médias, met fin à quatre années mitigées à la tête du diocèse de Paris.

Monseigneur Ulrich arrive néanmoins avec des arguments. Sa réussite en tant qu’archevêque de Lille repose sur les qualités qui semblaient faire défaut à Mgr Aupetit, à savoir une capacité d’écoute et un bon sens du management. Le septuagénaire se place sur la même ligne dogmatique que le pape François. S’imprégnant directement du catholicisme social caractéristique du nord de la France, le Dijonnais a su prendre à bras-le-corps la question migratoire : « On ne peut pas être catholique et xénophobe », a-t-il ainsi affirmé, rapporteLe Monde.

Le nouvel archevêque devra notamment s’atteler à rétablir l’unité dans son diocèse. L’ecclésiastique n’étant lui-même pas parisien devra découvrir une toute nouvelle structure. Il s’est donc donné la mission de rencontrer les divers groupes qui composent l’Eglise de Paris, affirmant qu’il aura besoin de tous. L’autre affaire sur laquelle sera attendu Mgr Ulrich est le chantier de Notre-Dame de Paris. Pour tenir la promesse de réouverture en 2024, les équipes de l’archevêché doivent travailler de concert avec celles de l’Etat ainsi qu’avec les nombreux donateurs.