Les prix de l’immobilier flambent toujours

© 20 minutes

— 

Fin 2003, tous les spécialistes misaient sur une baisse des prix de l’immobilier en 2004. Le premier bilan chiffré de l’année, présenté hier par la chambre des notaires, montre au contraire que les prix « ont poursuivi leur ascension » au premier trimestre. La tendance semble être identique pour le deuxième trimestre. Les prix de vente des appartements anciens ont progressé de 12,3 % à Paris, par rapport au premier trimestre 2003. Le mètre carré moyen atteint désormais 4 139 e dans la capitale. Seul le 7e arrondissement connaît une stagnation. Mais il reste le deuxième arrondissement le plus cher, derrière le 6e. Le moins cher est toujours le 19e (2 908 e le m2). Celui qui enregistre la plus forte hausse est le 12e (+ 20,4 % à 4 050 e). « Les prix augmentent dans des proportions très inquiétantes, et de manière encore plus forte dans la petite couronne, note Catherine Carély, de la chambre des notaires. C’est dans les communes les plus déshéritées, avec de l’immobilier bas de gamme, qu’ils augmentent le plus. » Pantin (+ 32 %) et Montreuil (+ 31,3 %) illustrent cette tendance. Concernant les départements, la palme revient au Val-de-Marne : + 16,6 %. Pour les notaires, ce phénomène s’explique par « la forte pression de la demande des ménages franciliens » qui anticipent une remontée « prévisible des taux d’intérêt ».