Journée contre l’homophobie et la transphobie : Paris remet un prix à trois organisations LGBTQI +

INFO « 20 MINUTES » Le Réseau de santé trans, le collectif Free Senegal et Insight Ukraine reçoivent une enveloppe de 5.000 euros pour leurs « actions courageuses et inspirantes en faveur de l’égalité des droits » de la part de la ville de Paris

Aude Lorriaux
— 
Manifestation le 27 février 2021 devant l'Hotel de Ville de paris contre les violences sexuelles et les LGBTQIAphobies.
Manifestation le 27 février 2021 devant l'Hotel de Ville de paris contre les violences sexuelles et les LGBTQIAphobies. — Jeanne Accorsini/SIPA
  • Le Prix international de Paris pour les droits des personnes LGBTQI + a été remis au Réseau de Santé Trans, au collectif Free Senegal et à l’ONG Insight Ukraine.
  • Le jury était présidé par l’avocate camerounaise et défenseure des droits LGBT Alice Nkom.
  • Au-delà de la somme donnée, le prix est « une forme de protection », explique Jean-Luc Romero, adjoint de la Maire de Paris chargé des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations.

Une association de santé pour les personnes trans, un collectif de soutien à la communauté LGBT+ sénégalaise et une ONG ukrainienne. La Ville de Paris a choisi cette année de mettre en lumière trois associations LGBT aux contours bien différents. Le Prix international de Paris pour les droits des personnes LGBTQI +, remis dans trois catégories – nationale, francophone et internationale – a été décerné cette année au Réseau de Santé Trans, au collectif Free Senegal et à l’ONG Insight Ukraine.

Le prix, doté de 5.000 euros, récompense soit des personnes soit des associations qui se sont fait remarquer par leurs « actions courageuses et inspirantes en faveur de l’égalité des droits », dixit la mairie de Paris. Créé en 2018, il est remis ce mardi 17 mai, à l’occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie.

Une association ukrainienne récompensée

Pour la catégorie nationale, c’est l’association ReST qui remporte le prix. L’antenne parisienne du Réseau de Santé Trans propose des formations, à destination des soignants et soignantes, pour sensibiliser aux questions d’accès aux soins, informer sur les différentes hormonothérapies utilisables et plus généralement, augmenter le nombre de médecins acceptant de faire des prescriptions pour les personnes trans.

C’est le collectif Free Senegal, créé en 2020, qui a remporté le prix francophone. Le collectif a participé notamment à la création d’un refuge pour accueillir des personnes LGBT+ et à l’accompagnement juridique de personnes arrêtées pendant un mariage d’un couple de même sexe.

Et contexte oblige, c’est une association ukrainienne qui a remporté la mise dans la catégorie « international ». Présente dans une dizaine de villes, l'association Insight Ukraine prodigue support psychologique, aide juridique et médicale aux personnes concernées, et effectue de la sensibilisation auprès du public.

« Mise en lumière des actions »

Au-delà de la somme donnée, le prix est « une forme de protection », explique Jean-Luc Romero, adjoint de la maire de Paris chargé des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations. « On peut réagir immédiatement s’il leur arrive quelque chose. Ce prix est aussi une garantie et une mise en lumière des actions. »

Le jury était présidé par l’avocate camerounaise et défenseure des droits LGBT Alice Nkom, entourée de toute une brochette d’activistes, artistes, entrepreneurs et entrepreneuses dont Louïz, Miss Trans France 2021, Soufiane Hennani, militant pour les droits LGBTQI au Maroc ou Natalia Soloviova, présidente du conseil d’administration du Russian LGBT Network.