Covid-19 en Ile-de-France : Le nombre de nouveaux cas positifs a triplé en deux semaines

EPIDEMIE Entre le 13 et le 27 mars, le nombre de cas positifs au coronavirus est passé de 51.000 à 151.000, selon les chiffres de Santé publique France

Guillaume Novello
— 
En Ile-de-France, la vaccination ne progresse quasiment plus.
En Ile-de-France, la vaccination ne progresse quasiment plus. — ISA HARSIN/SIPA

Valérie Pécresse a-t-elle entraîné les foules ? Malheureusement pour la présidente de la région Ile-de-France, on ne parle pas ici de campagne présidentielle, mais bien d’infections au Covid-19, elle qui a récemment été testée positive. Quoi qu’il en soit, selon les données publiées par Santé publique France (SPF), le nombre de cas positifs ne cesse de grimper en Ile-de-France. Ils sont passés de 50.998 en semaine 10 (du 7 au 13 mars) à 151.316 en semaine 12 (du 21 au 27 mars). Une sacrée augmentation.

« En S12, le taux d’incidence brut régional se situait à 1.232 cas pour 100.000 habitants (vs. 692 p. 100.000 en S11) et augmentait pour la troisième fois après 8 semaines consécutives de baisse », relève ce vendredi Santé Publique France dans son point épidémiologique hebdomadaire. De même « le taux de positivité augmentait pour la quatrième semaine consécutive pour atteindre 24,2 % ». Et surtout, ce rebond épidémique n’épargne personne puisque ces « indicateurs étaient globalement en hausse dans tous les départements franciliens et dans toutes les classes d’âge ». Pour SPF, cette hausse s’explique par « un contexte de levée des restrictions, de rassemblements en période électorale, d’une couverture vaccinale encore incomplète – notamment chez les enfants et chez les plus âgés – et de la forte contagiosité du variant Omicron, majoritaire en Ile-de-France ».

Le nombre de décès pourrait remonter

Au niveau des hospitalisations, si la tendance connaît une hausse modérée de 732 nouvelles hospitalisations en S10 à 1.013 en S12, le nombre de décès est, lui, à la baisse de 95 à 54 sur la même période. Mais attention, prévient SPF, « si les décès hospitaliers liés au Covid-19 poursuivaient leur décroissance (-5 %) pour la 8e semaine consécutive, cette tendance baissière ralentissait en S12, et pourrait s’inverser dans les semaines à venir du fait de la hausse des deux autres indicateurs et du décalage temporel habituellement observé entre hospitalisation et décès ».

Enfin, niveau vaccination, c’est le calme plat. Ainsi SPF relève « une couverture vaccinale tous âges à au moins 1 dose à 76,2 % (vs. 76,2 % en S11), à 75,3 % pour le schéma complet (vs. 75,3 % en S11) et à 53,7 % pour la dose de rappel (vs. 53,6 % en S11) ». Autant dire que ça varie très peu. Alors même que « face à la circulation virale élevée et à nouveau en hausse, la vaccination de toutes les personnes éligibles reste primordiale et doit être associée à un haut niveau d’adhésion aux autres mesures de prévention ». On n’en prend pas vraiment le chemin.