Autolib' au point mort

Alexandre Sulzer

— 

La régulation des voitures pose problème.
La régulation des voitures pose problème. — S. POUZET / 20 MINUTES

Tout ne roule pas comme prévu pour Autolib'

, la voiture en libre-service

voulue d'ici à 2010 par le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë. L'appel d'offres, prévu initialement avant l'été, sera retardé. Tour d'horizon des blocages.

G

Géographique

Une quarantaine de communes intéressées ont participé hier à une réunion de calage. Mais certaines, comme Montreuil (93), refusent de participer : les trous seront inévitables dans le système.

G

Juridique

Le préfet de région refuse d'entériner, « pour des questions juridiques », la création d'un syndicat mixte ouvert qui permettrait l'adhésion des communes. Et la préfecture de Paris indique que « ça ne se réglera pas d'un coup de cuillère à pot ».

G

Logistique

Pas évident d'équilibrer les stations vides et pleines, comme le fait JCDecaux avec ses Vélib'. La Mairie réfléchit à des « jockeys », des salariés chargés de ramener les voitures d'un point à un autre. Mais à la Ville, on reconnaît que « le système ne sera à l'équilibre économique que si la part de la régulation à effectuer n'est pas trop importante ».

G

Technique

Pour l'heure, les constructeurs ne semblent pas en mesure de proposer un parc de 3 000 à 4 000 voitures électriques dès l'année prochaine. La question de la protection contre le vandalisme n'est pas non plus tranchée. W