Paris : « Priorité non respectée au passage piéton, c’est 135 euros », opération protection des piétons de la police municipale

SECURITE PIETONNIERE Six mois après sa création, la nouvelle police municipale de Paris organisait ce mardi une journée à thème de pédagogie et de verbalisation pour protéger les piétons

Romarik Le Dourneuf
— 
Vélos, trottinettes, véhicules... A la moindre incartade, la police municipale est là pour rappeler les règles. Paris le 29 mars 2022
Vélos, trottinettes, véhicules... A la moindre incartade, la police municipale est là pour rappeler les règles. Paris le 29 mars 2022 — R.Le Dourneuf / 20 Minutes
  • La nouvelle police municipale de Paris a organisé ce mardi une journée pour échanger avec les Parisiens – automobilistes, cyclistes ou usagers de trottinettes – sur les incivilités routières. Le but : faire prendre conscience des risques pour les piétons.
  • La journée était aussi l’occasion de rappeler que des verbalisations existent pour ces incivilités et que les nouveaux policiers sont habilités dresser des amendes forfaitaires.
  • 135 euros et 6 points pour une priorité refusée sur un passage piéton, 90 euros pour des écouteurs à vélos… Un flyer distribué par la police rappelle une partie des verbalisations possibles.

Slalomer entre les deux-roues stationnés, éviter les trottinettes, contourner les travaux, manquer de se faire tailler un short en traversant… Être piéton a toujours été un sport de haut niveau à Paris. Mais ces derniers mois, les risques se multiplient selon la police municipale qui organisait ce mardi une journée sur la protection des piétons.

Avec le développement des mobilités douces et les aménagements de voirie, les dangers pour les piétons se multiplient dans la capitale. Si les accidents qui concernent ces derniers tendaient à diminuer ces dernières années, 1.041 piétons ont été victimes d’accidents en 2020. Parmi elles 15 personnes ont été tuées et 78 grièvement blessées. Et la tendance serait repartie à la hausse depuis le début de l’année 2022.

2.000 agents de la police municipale, habilités à verbaliser

Pour endiguer cette inflation, près de 2.000 agents ont parcouru la capitale, ce mardi, pour plus de 200 opérations. Distribution de flyers, échanges avec les Parisiens et… verbalisations. « Le but est de faire de la pédagogie, et cela passe aussi par la sanction », explique Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris en charge notamment de la sécurité et de la police municipale. Présent ce mardi matin près de la gare de Lyon aux côtés d’Emmanuelle Pierre-Marie, la maire du 12e arrondissement et de Michel Felkay directeur de la police municipale, l’élu a détaillé le but de cette opération : « Nous devons rappeler à tous que la priorité va aux piétons, qui sont les plus vulnérables. »

Sur les huit millions de déplacements effectués tous les jours dans Paris, près de la moitié se fait à pied, et 20 % des victimes d’accidents de la route sont des piétons. Un chiffre bien trop important. En cause, les incivilités en tout genre, et les mauvaises habitudes. « Il faut rappeler à chacun les risques qu’il prend pour les autres. D’autant que nous sommes tous piétons à un moment de la journée », explique Emmanuelle Pierre-Marie.

La police fait enlever un deux-roues stationné sur le trottoir. Paris le 29 mars 2022
La police fait enlever un deux-roues stationné sur le trottoir. Paris le 29 mars 2022 - R.Le Dourneuf / 20 Minutes

Deux points étaient particulièrement mis en avant. La libération des trottoirs dans un premier temps pour éviter aux piétons de devoir descendre la chaussée et faciliter le passage aux personnes à mobilité réduite. De fait, tous les deux-roues motorisés stationnés sur le trottoir doivent être enlevés. Hasard ou communication bien préparée, au moment où les élus abordaient le sujet, une camionnette des services enlevait un scooter de l’autre côté de la route.

Pédagogie et sanctions

La circulation aussi était un sujet important, et là aussi, les sanctions vont tomber comme le rappelle Michel Felkay : « Une priorité non respectée au passage piéton, c’est une amende de 135 euros et un retrait de 6 points sur le permis de conduire. » Les cyclistes et trottinettes ne sont pas oubliés, comme ce jeune homme qui s’arrête naïvement au feu rouge, devant deux agents… avec ses écouteurs dans les oreilles.

Un extrait du flyer distribué par la police municipale rappelle les amendes encourues.
Un extrait du flyer distribué par la police municipale rappelle les amendes encourues. - Police municipale de Paris

Sandrine, policière municipale depuis octobre 2021, et membre de la première promotion, lui explique le risque qu’il fait courir aux piétons par sa perte de concentration, et à lui-même face au risque de ne pas entendre la circulation autour. « Des écouteurs à vélos, comme l’usage du téléphone sur une trottinette, c’est 90 euros d’amende. »

Renforcer la présence et l’image de la police municipale

« Par cette opération, nous voulons aussi montrer que notre présence sera forte et va continuer à s’accentuer », ajoute Michel Felkay. Créée en 2021, la nouvelle police municipale devrait compter près de 3.700 agents d’ici à 2026, tous assermentés à s’occuper des délits routiers. Nicolas Nordman a également précisé que la mairie allait augmenter la présence de la vidéoverbalisation dans les rues de Paris, afin de sanctionner les incivilités sur la route.

Ce type de journée spéciale devrait se voir déclinée tous les mois désormais, avec dès la fin du mois d’avril, une journée sur le thème du bruit et des nuisances sonores. L’objectif étant de communiquer sur les grandes missions de la police municipale, de sensibiliser les Parisiens sur les règles à suivre et de renforcer la présence des policiers municipaux un peu partout dans la capitale.