A la vie, à la mort

Oihana Gabriel

— 

Une maladie rare ? Si au moins c'était un cancer... Pierre, cinquantenaire, boulot prenant, femme compréhensive, enfants lointains, apprend qu'il lui reste un an à vivre. C'est face à cette peur de la mort qu'il se rend compte à quel point il tient à la vie. Le texte arrive à raconter l'un de nos pires cauchemars sans tomber dans le pathos et avec une bonne dose d'humour noir. Evidemment, mieux vaut être averti car l'émotion affleure lorsque ce jeune grand-père se demande « Pourquoi moi ? » Mais l'interprète de ce one-man-show profond impressionne. Bruno Abraham-Kremer se glisse avec facilité dans tous les personnages, du jeune retardé touchant à la collègue lourde et lubrique avec l'accent du Sud. La mise en scène sobre, un écran reflétant un trou dans la scène en forme de tombeau, souligne l'angoisse de cet homme aux prises avec les vertiges de la mort.

De 15 à 32 eur. Jusqu'au 31 mai du mardi au samedi à 20 h 30 à la Comédie des Champs-Elysées, 15, av. Montaigne, 8e. M° Alma-Marceau. 01 53 23 99 10. www.comediedeschampselysees.com.