Neige, la vache qui fait fondre les visiteurs du Salon de l’Agriculture

BETE DE SCENE Neige, vache de race Abondance, a été choisie pour être l’égérie de la 58e édition du Salon international de l’agriculture

Romarik Le Dourneuf
— 
Neige, l'égérie du Salon de l'agriculture 2022 — 20 Minutes
  • Sélectionnée pour ses caractéristiques presque parfaites, Neige a en plus un caractère qui lui permet de rester sereine dans l’environnement bruyant et agité du Salon de l’agriculture.
  • Après le salon, la vache retournera dans son élevage du Grand Bornand en Haute-Savoie pour fournir du lait qui servira à produire un fromage abondance AOP.
  • Selon un organisateur du Salon de l’agriculture, au moins 60 % des 600.000 visiteurs viennent voir la vache égérie de la semaine, et la prennent en photo.

« C’est un peu la reine du bal. » Accoudés aux rondins de bois qui délimitent la stalle, de nombreux visiteurs s’amusent en observant la star du Salon international de l’agriculture 2022. Stoïque, comme blasée par le succès, Neige, égérie de cette 58e édition, continue de ruminer tranquillement son foin.

Il faut croire que cette vache de race Abondance semble faite pour la gloire et sa présence au centre du pavillon 1 n’est pas due au hasard. « Elle a tous les atouts d’une belle Abondance, explique Philippe Missilier, son éleveur, une belle robe rouge acajou sur tout le corps, une tête blanche, des lunettes noires autour des yeux qui la protège de la réverbération du soleil et des sabots vraiment noirs qui montrent qu’elle n’est pas de problème. »

Des mensurations presque parfaites

A l’évaluation de ses caractéristiques de race par les « pointeurs » du Salon de l’agriculture, profondeurs de corps, largeurs, mamelles, la jeune bovidé de quatre ans a obtenu la note de 82, quand la moyenne de ses homologues tourne autour de 60. Née sur une piste de ski du Grand Bornand, Neige représente fièrement les Abondances et son département, la Haute-Savoie.

Mieux, son caractère semble façonné pour les podiums et autres tapis rouges. D’un grand calme, elle traverse le Salon de l’agriculture sans sourciller selon Philippe Missilier. « Nous sommes attentifs à tous les signes. Les deux premiers jours, elle a donné moins de lait, ce qui semble normal au regard du voyage qu’elle a parcouru. Mais depuis, elle mange normalement et sa lactation a retrouvé un niveau normal, tout va bien. » Avec une traite de cinq minutes le matin, et une autre le soir, Neige produit ses 35 litres quotidiens de lait .

Une préparation physique et psychologique

Il faut dire que Neige a reçu un petit traitement de faveur, depuis sa nomination comme égérie du Salon de l’agriculture en novembre dernier. Des brossages plus réguliers, une bonne tonte pour montrer son plus beau poil et quelques gouttes de fleur de Bach pour la détendre avant ses dix heures de voyage vers la capitale.

Son éleveur lui avait même concocté une préparation physique digne des plus grands défilés. « Elle est plus habituée aux alpages, donc pour la préparer, je lui ai mis de la musique dans l’étable et quelques lumières avec des flashs pendant un mois, comme des appareils photos. » De quoi accoutumer Neige à ce qu’elle vit au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Et ça ne manque pas. Son box est entouré toute la journée. Selon un organisateur, au moins 60 % des 600.000 visiteurs viennent voir la star de la semaine, et la prennent en photo.

En vraie vedette, Neige avait même une doublure prête à prendre sa place si elle faisait défection une fois arrivée à Paris. Elle n’en a pas eu besoin, Philippe Missilier s’en amuse même : « Elle a du caractère. Je m’étais préparé aux demandes des visiteurs, des professionnels et des journalistes, mais on dirait que j’étais plus stressé qu’elle. »

Retour à la vie normale à la fin de la semaine

Pas impressionnée par les haies d’honneur auxquelles elle a droit lorsqu’elle traverse le pavillon 1 du salon pour aller à la salle de traite, elle bénéficie même de quelques passe-droits dans la queue pour aller aux « tireuses ». « C’est vrai qu’il arrive une ou deux fois qu’on passe devant d’autres s’il y a du monde. Mais c’est juste pour qu’elle retourne vite dans sa stalle et que les visiteurs puissent la voir », sourit Philippe Missilier.

A la question de savoir quelle orientation Neige pourrait donner à la suite de sa carrière, l’éleveur la joue modeste, pas de tournée version Miss France pour la jeune abondance. « Elle retournera au Grand Bornand, la tête pleine de souvenirs de la capitale, et remontera dans les alpages au printemps pour faire du reblochon fermier AOP avec ses copines. » Pas de doutes, Neige est née sous une bonne étoile.