Tiberi sans permanence fixe

— 

Il a rendu les clés. Jean Tiberi, maire (UMP) du 5e arrondissement, condamné en appel en avril comme « occupant sans droit ni titre », a quitté, jeudi, sa permanence de la rue Vésale.

Le local, une ancienne centrale EDF, appartient à la Ville de Paris, qui veut en faire un centre d'accueil pour les sans-abri. L'ex-maire de la capitale refusait depuis 2006 de payer le nouveau loyer, augmenté selon lui « dans des proportions considérables ». Selon la mairie, qui affirme que Jean Tiberi a également été condamné à payer 89 000 euros, le loyer avait été réévalué au prix du marché et le maire du 5e n'avait jamais retourné la nouvelle convention qui lui avait été envoyée.

« Nous allons protester contre l'attitude du maire de Paris qui empêche l'opposition d'avoir des locaux », a réagi la semaine dernière Jean Tiberi qui, au sujet de la transformation la création d'un local pour sans-abri, estime qu'il « faut au moins demander l'avis des habitants du 5e arrondissement ». W