Paris : 2.600 personnes sans-abri recensées lors de la Nuit de la Solidarité

GRANDE PRECARITE Le nombre de personnes sans-abri a chuté de 8% entre la Nuit de la solidarité 2022 et l'édition 2021. Une baisse qui pourrait s'expliquer par les mises à l'abri, la veille du recensement

20 Minutes
— 
Des bénévoles lors de la Nuit de la Solidarité questionnent un sans-abri, le 20 janvier
Des bénévoles lors de la Nuit de la Solidarité questionnent un sans-abri, le 20 janvier — UGO AMEZ/SIPA

Des milliers de bénévoles parcourant les rues de Paris et de neuf villes d’Ile-de-France, le 20 janvier. Pourquoi pour la  Nuit de la solidarité, recensant les  personnes sans-abri. Pour cette édition, près de 2.600 personnes ont été rencontrées dans les rues de la capitale, rapporte la Ville de Paris. Un chiffre en baisse de 8 % par rapport à 2021. Dans les neuf autres villes du dispositif – une première –, allant de Bondy à Rueil-Malmaison, ont été décomptés près de 500 SDF.

La veille du décompte, le 19 janvier, près de 300 personnes ont été « mises à l’abri ». Ce qui pourrait expliquer en partie cette forte baisse, souligne la Ville de Paris. Ce décompte n’a également eu lieu que dans l’espace public : rues, salles d’attente d’hôpitaux publics, stations de métro, etc. Les lieux privés comme les halls d’entrée d’immeubles ne sont pas inspectés.

Avoir un meilleur recensement permet d’adapter au mieux les initiatives. En 2018, par exemple, la Ville avait remarqué qu’il y avait beaucoup plus de femmes sans-abri que dans leurs précédentes estimations. Des  lieux d’hébergement uniquement ouverts aux femmes avaient alors été créés. En 2022, elles sont près de 260 femmes à dormir dans la rue.