Les élèves se mettent la tête au carré

William Molinié

— 

Le Rubik's Cube descend dans les cours de récréation. Après les 7es championnats de France de la discipline, il y a quinze jours, ce sont aux collégiens et lycéens de se frotter au célèbre casse-tête. Hier, quatre-vingt-dix d'entre eux, issus de quatre établissements parisiens, se sont rencontrés dans la salle des fêtes de la mairie du 13e. Avec comme challenge de réussir cinquante cubes par équipe en un temps record.

Au top chrono, les petites mains s'agitent dans un ordre qu'un novice ne comprendrait pas. Mais pour les fins connaisseurs, c'est une stratégie hautement étudiée. « Il faut d'abord faire une croix, ensuite les coins pour avoir une couronne. Puis on fait le deuxième étage, et on replace une croix en haut », assure, très concentré dans sa démonstration, Piseut, un élève de 6e au collège Gustave-Flaubert (13e). D'autres, plus expérimentés, sont passés à la vitesse supérieure. « A force, on ne réfléchit plus, et ça ne devient qu'une question d'agilité des doigts », reconnaît Kanneti Sae Han, 17 ans, en 1re scientifique à François-Villon (14e). Ce jeune homme oublie de préciser qu'il est surtout vice-champion de France et que son chrono moyen pour faire un cube est de... 12 à 13 secondes ! Le temps qu'il faut aux meilleurs athlètes pour finir un 110 m haies. W