Crack à Paris : Le projet de déplacement des consommateurs dans le 12e arrondissement abandonné

MARCHE ARRIERE Le préfet de police avait annoncé vouloir déplacer les consommateurs de crack vers une friche dans le 12e arrondissement de Paris. Il vient d’annoncer l’abandon de ce projet

Romarik Le Dourneuf
— 
Des employés municipaux nettoient un camp à la Porte de la Villette.
Des employés municipaux nettoient un camp à la Porte de la Villette. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le projet n’aura pas tenu 48 heures. Ce mardi, par un communiqué, la préfecture de police de Paris a annoncé l’abandon  du projet de déplacement des consommateurs de crack sur le site du 12e arrondissement de  Paris.

Le préfet de police y affirme prendre « acte de la virulente opposition de la maire de Paris à tout projet de déplacements des usagers du crack hors de la place Auguste-Baron ».

Le préfet de police fustige le refus de la mairie de Paris

Didier Lallement, qui avait indiqué mardi vouloir déplacer les consommateurs de crack du nord-est parisien vers une friche ferroviaire de Bercy, regrette la position de la mairie de Paris et son refus de « faire la moindre proposition ».

Il récuse également les reproches répétés d’inaction de la police dans sa lutte contre les trafiquants et les consommateurs et continue de demander à la ville de Paris de nettoyer le camp actuel ou s’accumulent selon lui les débris et les cabanes, refusant qu’un « bidonville » qui masquerait à la vue des policiers les trafics de drogue.