Bird se pose à la Cigale pour un show aérien

Oihana Gabriel

— 

Il ne tient pas en place le bougre. Andrew Bird, l'homme-orchestre, ne se contente pas d'envelopper son audience de sa voix douce comme une caresse. Le disciple d'un Bon Iver retourne de temps en temps à ses premières amours, le violon, avant de se saisir d'un glockenspiel, cousin germain du xylophone. Sur scène, ses compositions berçantes s'enrichissent petit à petit grâce aux boucles mélodiques et à ses talents de multi-instrumentiste. Ce soir, le chanteur américain fera découvrir les très belles inventions qui font voyager de son dernier né, Noble Beast, sorti en février. Le mélancolique artiste offrira sans doute une prestation aérienne et intimiste, dévoilant son processus de création devant son auditoire.

27,50 eur. Ce soir à 19h30 à la Cigale, 120, bd Rochechouart, 18e. M° Anvers ou Pigalle. 0149258175. www.lacigale.fr.