Un « Busabri » pour ne plus errer sous les abribus

William Molinié

— 

Depuis deux semaines, un drôle d'engin a investi la rue Froidevaux (14e). Ce bus à deux étages, décoré par le designer franco-suisse Ruedi Baur, est un tout nouveau concept pour accueillir les sans-abri. « L'idée est de leur offrir un espace convivial et mixte, qui casse les habitudes des centres d'accueil traditionnels », explique Christophe Louis, le directeur des Enfants du canal, l'association qui s'occupe du Busabri.

Au rez-de-chaussée, une kitchenette et un espace détente permettent aux visiteurs de créer des liens autour d'une boisson chaude. « C'est comme un point de chute. Un petit monde de liberté qui fait oublier la rue », explique Jean-Michel, le chauffeur du bus, lui-même SDF pendant deux ans et demi. On y trouve même deux couchettes. « Dormir dehors, ce n'est pas réparateur. Au moins, ici, ils peuvent se reposer tranquillement pendant quelques heures », assure un bénévole. A l'étage, un travailleur social oriente ceux qui le souhaitent, et entame les premières démarches administratives : demande de logement, RMI, problèmes de santé... D'ici à quelques mois, le Busabri devrait élire résidence dans d'autres quartiers de Paris. « Nous irons à Montparnasse. Puis nous voulons développer le concept en achetant d'autres bus », promet Charles Lavaud, le responsable de l'accueil mobile.

Les riverains, eux, se sont habitués à ce nouvel élément dans le paysage. « Au début, je me suis dit que c'était un bonhomme plein aux as qui se la racontait. Je suis allé voir et, finalement, j'ai passé une petite heure avec eux », lâche Pierre, un retraité du quartier. Un lieu convivial et accessible, à l'image de la plaque flanquée sur l'un des côtés du bus : « Place disponible ». W