Paris : Un trentenaire accusé de transmettre volontairement le VIH à ses conquêtes

TRAHISON Deux Franciliennes accusent un homme de les avoir volontairement contaminées au VIH, le virus du sida

20 Minutes avec AFP
L'homme aurait trahit beaucoup de femmes
L'homme aurait trahit beaucoup de femmes — A. Shvets / Pexels

« Il a ruiné nos vies. » Elles ne se connaissent pas mais racontent la même histoire. Marie* et Sonia*, ont été amoureuses du même homme. Pendant des mois, ces deux Franciliennes lui ont fait confiance, jusqu’à cette découverte qui les a « détruites » : Jordan (un surnom), commercial de 34 ans, aurait volontairement transmis le  VIH à ses partenaires. Aujourd’hui, après avoir porté plainte, elles témoignent craignant qu’il n’y ait d’autres victimes.

À l’été 2020, Marie* s’éprend de cet homme « baraqué » et à la réputation de tombeur. « J’avais confiance. Il n’était pas du tout soupçonnable », retrace celle qui accepte des rapports sexuels non protégés après les propos rassurants de son partenaire. Mais voilà, dès septembre 2020, des symptômes apparaissent, elle pense à une grippe. En réalité, Marie* est atteinte par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine). « J’ai voulu me foutre en l’air », confie la jeune femme, également mère de deux enfants.

« Parfois, il enlevait le préservatif en plein acte »

Devant le fait accompli, Jordan déclare avoir contracté le virus quatre mois auparavant, retrace-t-elle. Il ment. L’homme sait depuis au moins cinq ans qu’il est séropositif. Il s’était fait tester, en 2017, dans le cadre d’une enquête à Créteil (Val-de-Marne), pour une histoire similaire. Faute d’élément prouvant que Jordan connaissait sa séropositivité, la procédure est classée sans suite. Sonia*, à l’origine de cette première plainte, ne baisse pas les bras. Elle en redépose une, en 2020. Elle aussi l’assure : le virus lui a été transmis sciemment par ce « manipulateur ». « Il fallait que j’insiste pour qu’il mette un préservatif. Parfois, il l’enlevait en pleine action. Il m’a assuré qu’il était clean », confie-t-elle. Quand elle découvre sa séropositivité, il dédramatise.

Face aux enquêteurs de Noisiel (Seine-et-Marne​), Jordan reste prostré, sans reconnaître ou nier les faits. Il ne témoigne ni empathie ni volonté de se soigner. Le jeune homme a été placé en détention provisoire. Au moins cinq autres femmes ont également été entendues. La police pense trouver d’autres potentielles victimes : « Il y a un côté serial », glisse une source. « C’est un commercial qui voyage partout en France, il a dû faire de nombreuses victimes », s’inquiète Sonia. Cette procédure « va enclencher des choses car il n’y a plus de débat sur la question de sa séropositivité », assure son avocate Me Maud Guillemet.

*Les prénoms ont été modifiés