Métro à Bagneux : Le prolongement de la ligne 4 fait flamber l’immobilier

IMMOBILIER Avec l’arrivée de la ligne 4 et bientôt de la ligne 15 du métro, les prix de l’immobilier ont explosé à Bagneux. La ville se transforme et attire

Charles Desthieux
— 
A Bagneux, la ville se transforme et attire de nouveaux habitants
A Bagneux, la ville se transforme et attire de nouveaux habitants — T. Ceven / UNSPLASH
  • Le métro est arrivé à Bagneux. Depuis le 13 janvier, deux arrêts de la ligne 4 desservent la ville.
  • Bientôt, la ligne 15 passera, elle aussi, par cette commune. Il sera alors possible de rejoindre la Défense en moins 15 minutes, au lieu d’une heure aujourd’hui. De quoi attirer.
  • Dans cette ville, où le prix au mètre carré est deux fois moins cher que dans la capitale, les Parisiens se ruent pour acheter des biens.

« C’est un tournant historique pour Bagneux (Hauts-de-Seine) », s’enthousiasme Yohann,  agent immobilier, lorsque l’on lui parle de l’arrivée du métro dans sa ville. En effet, depuis le 13 janvier, le nouveau terminus de  la ligne 4 s’appelle « Bagneux – Lucie Aubrac ». Un nouveau moyen de transport pour cette commune de 40.000 habitants. Mais la ville n’en a pas fini avec les rails. Vers 2025,  la nouvelle ligne 15, toujours en construction, desservira aussi Bagneux : « C’est fou, exulte Yohann. En moins de 5 ans, on passe de zéro métro, à deux lignes dont l’une permettra de rejoindre directement la Défense [via la ligne 15]. » Évidemment, dans cette ville où le prix au mètre carré est plus attractif qu’à Paris (5.000 euros le m2 à Bagneux contre 10.000 euros à Paris), le marché de l’immobilier explose.

Depuis le début du chantier, en août 2015, le prix de l’immobilier autour du terminus « Bagneux – Lucie Aubrac » a bondi de 40 % : « Un chiffre assez exceptionnel », confie Thomas Lefebvre, directeur scientifique chez Meilleurs Agents, auteur d’un rapport sur le sujet. La proximité au métro joue à fond puisque le prix au mètre carré (5.953 euros au m²) coûte 774 euros (+15 %) de plus en moyenne que celui observé à Bagneux.

Les Parisiens débarquent

Ce sont les jeunes familles parisiennes ou montrougiennes qui investissent la ville. « Elles viennent acheter leur premier bien, souvent des maisons ou des appartements avec des jardins », explique Yohann.

Cette augmentation des prix s’explique aussi par la hausse générale des prix de l’immobilier. Au dernier trimestre 2021, dans la petite et la grande couronne, les prix ont bondi de 5 %. Pour Yohann, l’engouement autour de Bagneux n’est pas près de se terminer : « Le métro fait venir des propriétaires certes, mais depuis des années la ville se transforme. De nouveaux quartiers sont créés, des nouvelles enseignes arrivent, des centres commerciaux. Eux aussi participent à cet engouement. »