Paris : Un deuxième ouvrier décède sur le chantier du Grand Paris Express

ACCIDENT Une chute de matériel sur le chantier serait à l'origine de cet accident, d'après les premières informations

20 Minutes avec AFP
— 
Deplacement de M. Jean Castex, Premier ministre,
accompagne de la ministre deleguee aupres de la ministre de la Transition ecologique, chargee du Logement sur le site du Chantier de la gare La Courneuve- Six routes qui doit accueillir les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express.
Deplacement de M. Jean Castex, Premier ministre, accompagne de la ministre deleguee aupres de la ministre de la Transition ecologique, chargee du Logement sur le site du Chantier de la gare La Courneuve- Six routes qui doit accueillir les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express. — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Un ouvrier est mort ce mercredi en fin de matinée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) sur le chantier d'une gare majeure du Grand Paris Express, a annoncé la Société du Grand Paris. Il s'agit du deuxième accident fatal dans la construction du futur métro francilien.

Un accident s'est produit sur le site du chantier gare Saint-Denis-Pleyel

«Ce matin vers 11h30, un accident dramatique s'est produit sur le site du chantier de la gare Saint-Denis-Pleyel du Grand Paris Express. Un compagnon est décédé. Une chute de matériel sur le chantier serait à l'origine de cet accident d'après les premières informations», a annoncé sur Twitter l'organisme chargé de la maîtrise d'ouvrage du métro.

La gare de Saint-Denis-Pleyel est l'une des infrastructures-clé du futur Grand Paris Express et sera la plus fréquentée du réseau, chargée d'assurer la correspondance entre les lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express et le RER D.

Un premier décès en décembre 2020

En décembre 2020, un ouvrier de 41 ans avait déjà trouvé la mort sur le chantier de la ligne 16 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) après une chute dans une cuve à broyer située à 30 mètres de profondeur.

Les 200 kilomètres du Grand Paris Express comprennent quatre lignes nouvelles de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14. S'articulant autour d'une ligne circulaire, plusieurs branches doivent relier les aéroports d'Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle, le pôle scientifique de Saclay et des quartiers sensibles de Seine-Saint-Denis.

Après des retards, les nouvelles lignes sont désormais prévues pour entrer en service de façon progressive entre 2025 et 2030.