Coronavirus en Île-de-France : Le virus continue d’atteindre des niveaux records, bien aidé par le variant Omicron

COVID-19 Le taux d’incidence a doublé en une semaine en Île-de-France

Romarik Le Dourneuf
— 
A nurses tends to a patient infected at the reanimation unit of the Antoine Beclere hospital in Clamart, outside Paris, on December 23, 2021. - European nations reimposed tough rules and China locked down millions on December 23, 2021, as countries scrambled to contain surging coronavirus infections driven by the Omicron variant. (Photo by GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
A nurses tends to a patient infected at the reanimation unit of the Antoine Beclere hospital in Clamart, outside Paris, on December 23, 2021. - European nations reimposed tough rules and China locked down millions on December 23, 2021, as countries scrambled to contain surging coronavirus infections driven by the Omicron variant. (Photo by GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP) — AFP

Beaucoup de personnes devraient passer leur réveillon isolées. Malheureusement, le  Covid-19 ne prend pas de vacances pendant les fêtes, bien au contraire, il redouble d’efforts. Les chiffres publiés par  Santé publique France ce vendredi 31 décembre le montrent, la cinquième vague progresse et c’est particulièrement le cas en  Île-de-France.

1.295, c’est le taux d’incidence constaté dans la région sur la semaine du 20 au 26 décembre selon les chiffres de Santé publique France. Un record depuis le début de l’épidémie. A Paris, l’incidence dépasse même les 2.000 cas pour 100.000 habitants, une progression de 100 % en une semaine. Un chiffre particulièrement porté par les jeunes puisque le taux d’incidence chez les 20-29 ans dépasse en cette fin de semaine les 4.500 cas. Au total, 28.788 nouveaux cas quotidiens ont été confirmés la semaine dernière.

Le taux de positivité augmente… Le variant Omicron aussi

Si le nombre de dépistage est à observer, un Parisien de 20-29 ans sur deux s’est fait dépister entre le 18 et le 24 décembre, il n’est pas la cause de cette montée en flèche. Le taux de positivité, d’un peu plus de 6 % la semaine précédente, est passé à 10,1 %.

Le variant Omicron y est pour beaucoup. Devenu majoritaire en Île-de-France avec 69,7 % des résultats interprétables des tests de criblage.

114 personnes supplémentaires en soins critiques

La conséquence sur les hôpitaux est immédiate, après l’AP-HP ce jeudi, l’ARS demande aux hôpitaux de déprogrammer au maximum les activités chirurgicales et médicales qui peuvent l’être afin de les soulager. Et pour cause, les hospitalisations quotidiennes se comptent à 328 selon le site du ministère de la santé, une augmentation de 49,09 % en 7 jours.

Ce vendredi, 4.044 patients sont hospitalisés pour des cas de Covid-19 en Île-de-France, dont 732 en soins critiques, c’est 114 cas de plus que la semaine dernière. Une situation « impressionnante » selon un responsable de l’ARS contacté par 20 Minutes.

La crainte de voir les hôpitaux submergés en janvier

Une vague que les hôpitaux ressentent et craignent de voir grandir encore selon l’ARS qui redoute les conséquences des fêtes qui pourraient se faire ressentir dans la première moitié du mois de janvier. Malgré un taux de vaccination fort en dans la région (73 %, soit 8.957.406 habitants présentent un schéma de vaccination complet), le variant Omicron expose les plus faibles à des cas critiques de Covid-19.

La progression du Covid-19 en Île-de-France est si fulgurante qu’elle a poussé les autorités à réagir. En plus des mesures annoncées par le gouvernement le lundi 27 décembre, la préfecture de police de Paris a annoncé que le masque redevenait obligatoire en extérieur à parti de ce vendredi et des mesures spécifiques ont été prises pour le réveillon de la Saint-Sylvestre.