Des bénévoles pour bosser le dimanche

— 

Travailler coûte que coûte. Hier, une trentaine de salariés (sur 160) de la librairie le Grand cercle à Eragny-sur-Oise (Val-d'Oise) ont décidé d'ouvrir bénévolement le dimanche, sans prévenir leur direction, malgré la décision du tribunal de Pontoise qui le leur interdit depuis le 15 avril. « Nous travaillons le dimanche depuis quinze ans et c'est 23 % du chiffre d'affaires. Si nous fermons, nous sacrifions nos emplois », explique Sébastien Lamartinie, responsable de la communication. Argument repris en guise de slogan par le personnel : « Bénévole pour sauver notre entreprise, nos emplois, nos revenus = ouvrons le dimanche ! » C'est FO qui s'oppose à l'ouverture dominicale et qui a saisi la justice. La bataille dure depuis près d'un an, mais « il n'y a qu'un seul représentant de ce syndicat ici. Tout vient de lui et il n'est pas représentatif », s'énerve Sébastien Lamartinie. Olivier Gombert, le président de l'association des salariés, a donc engagé une procédure judiciaire contre FO pour « non-­représentativité des employés ». W

D. T.