L'oncle Sam vient passer un mois à Paris

William Molinié

— 

Cinquante mille visiteurs en trois jours. L'American dream n'est pas mort. Jusqu'au 10 mai, les dix-neuf hectares du Jardin d'Acclimatation se transforment en musée vivant de l'Amérique. Dès les premiers pas, le visiteur entre dans une rue décorée comme aux States : Harleys, school bus et voitures de police. Un peu plus loin, il trouve des hot-dogs, des donuts et un drugstore.

« L'idée est de proposer aux habitués du Jardin une ambiance particulière pendant un mois. Avec la vague Obama, ça marche plutôt bien », s'enthousiasme une organisatrice. L'ambiance électrique rappelle celle des campus universitaires américains : cheerleaders, crazy dunkers (démonstrations de basket) et skate-boards. Les plus adroits peuvent s'essayer au base-ball. Car c'est l'occasion, pour les sports américains, de se faire davantage connaître du grand public. « Depuis ce matin, on a déjà inscrit une vingtaine de gamins », assure Thierry Godbert, coordinateur technique pour la Fédération française de base-ball. Sous la verrière, la Dorothy's Gallery a installé une exposition où une cinquantaine d'artistes rendent hommage au président des Etats-Unis. Le tout sur un fond musical made in USA : rhythm'n'blues, jazz New Orleans et folk country. Enjoy ! ■Entrée : 2,70 euros. Tarif réduit : 1,35 euros. Le programme sur www.jardindacclimatation.fr.