Le mémorial de Drancy profané

— 

Des croix gammées, tracées à la peinture noire sur le wagon et la stèle du Mémorial de Drancy (Seine-Saint-Denis), ont été découvertes samedi matin, en pleine Pâque juive. D'après les images des caméras de surveillance, les inscriptions ont été réalisées par une personne d'une vingtaine d'années, de type européen. « C'est la première fois depuis l'inauguration du monument, en 1976, que celui-ci est entaché de croix gammées », a déploré Raphaël Chemouni, responsable de la conservation de ce lieu symbolique, consacré à la mémoire des déportés juifs de France. Les inscriptions nazies ont été effacées très rapidement. « Il s'agit de montrer que la haine, le racisme et l'intolérance n'ont pas droit de cité à Drancy », a expliqué Jean-Christophe Lagarde (NC), député-maire de la ville. Dans un communiqué, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a assuré que « tous les moyens [étaient] mis en oeuvre pour identifier les responsables de ces actes inqualifiables et les traduire en justice ». ■