Coronavirus en Ile-de-France : Face à la 5e vague, l’ARS réactive le plan blanc

EPIDEMIE Le Plan blanc permet aux hôpitaux d’augmenter le nombre de lits pour malades du Covid-19

G. N.
— 
Le Plan blanc doit permettre d'augmenter la capacité d'accueil en réa (illustration).
Le Plan blanc doit permettre d'augmenter la capacité d'accueil en réa (illustration). — Lewis Joly/AP/SIPA

Ce n’est jamais bon signe. A quinze jours de Noël, l’ARS d’Ile-de-France a décidé jeudi de réactiver le Plan blanc, soit le niveau 2 du plan de mobilisation interne. Sans surprise, la raison invoquée est que la région « fait face à la 5e vague d’épidémie Covid​ avec une situation qui se dégrade nettement depuis la mi-novembre », indique l’ARS dans un communiqué. Quelques chiffres pour bien s’inquiéter avant les vacances. L’incidence est passée de « 101,7 cas pour 100.000 au 17 novembre à 446 cas pour 100.000 actuellement » tandis que la tension dans les hôpitaux « s’est accentuée depuis plusieurs jours avec actuellement 1.188 patients Covid-19 en hospitalisation conventionnelle (530 fin octobre) et 505 en soins critiques (265 fin octobre) ».

Néanmoins, si vous êtes vaccinés, vous pouvez souffler car « la majorité des patients sont non vaccinés », affirme l’ARS. D’ailleurs grâce à la couverture vaccinale – « 86 % des Franciliens éligibles ont un schéma de vaccination complet » – la situation hospitalière « demeure pour le moment plus favorable qu’au cours des quatre premières vagues ».

Notre dossier sur le coronavirus

Concrètement, le Plan blanc « permet aux établissements de santé d’augmenter leur capacitaire de lits pour les malades Covid-19 en soins critiques et en médecine […] et de réorganiser les plannings des personnels pour assurer la continuité des soins ». Or pour que les soignants puissent aussi profiter des fêtes, l’ARS appelle à « préserver par la vigilance de chacun, pour freiner les contaminations et les hospitalisations ». Comme ça tout le monde pourra profiter de la magie de Noël.