RER C : Des portes lumineuses en expérimentation sur deux rames

A LA VITESSE DE LA LUMIERE Ce test doit permettre de fluidifier la montée dans la rame

G. N.
— 
Une rame du RER équipée des nouvelles portes lumineuses.
Une rame du RER équipée des nouvelles portes lumineuses. — Transilien/SNCF

La lumière au bout du tunnel du RER. Depuis octobre et pour une année, Transilien SNCF teste l’installation de joints lumineux sur deux rames du RER C. Ce dispositif appelé « Sealight » a été développé par Wabtec, constructeur français d’équipements ferroviaires. Il vise à « améliorer la fluidité des échanges quai/bord », selon le communiqué de Transilien SNCF.

Concrètement, « lorsque les joints de portes LED sont bleus statiques, cela signifie que l’accès au train est autorisé et sécurisé, développe la SNCF. Lorsque les joints de portes LED sont rouges, clignotent par intermittence avec le signal sonore, cela signifie que l’accès au train n’est plus autorisé et sécurisé, la fermeture des portes est en cours ».

L’espérance d’une amélioration de la ponctualité

L’objectif est de permettre aux voyageurs de mieux anticiper la montée dans la rame et d'« accroître la perception des personnes en situation de handicap (mal voyants, mal entendants, mais aussi utilisateurs d’écouteurs), et des voyageurs occasionnels ».

En conséquence, Transilien SNCF escompte une amélioration de « la sécurité des voyageurs » et de la « ponctualité en agissant sur le comportement et flux des voyageurs en évitant les blocages volontaires des portes ». Alors des joints lumineux vont-ils révolutionner la ponctualité du RER ? Réponse dans moins d’un an.