Paris : Une enquête ouverte après une agression sur un campement parisien

FAITS DIVERS Deux Soudanais ont été attaqués au sabre, selon l'élu Ian Brossat

G. N. avec AFP
— 
Une manifestation de migrants devant l'Hôtel de ville de Paris, le 31 octobre.
Une manifestation de migrants devant l'Hôtel de ville de Paris, le 31 octobre. — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire après l’agression dont ont été victimes au moins deux migrants mercredi matin sur le campement parisien où ils vivent, par un homme qui a été interpellé, a appris l’AFP de sources concordantes. Mercredi « 8 heures, deux hommes soudanais ont été attaqués au sabre au parc de Bercy » et transportés à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, a indiqué à l’AFP Ian Brossat (PCF), l’adjoint de la maire de Paris en charge de l’accueil des réfugiés.

Une personne a été interpellée dans cette affaire, a confirmé le parquet de Paris, précisant qu’une enquête avait été ouverte pour tentative d’homicide volontaire, confiée à la police judiciaire parisienne (2e DPJ). Selon une source proche du dossier, l’homme interpellé et trois autres personnes ont été hospitalisés. L’une des victimes se trouve « dans un état grave », a-t-elle ajouté.

« Il s’agirait d’une attaque raciste », a repris Ian Brossat, dont les équipes d’assistance aux sans-abri (UASA) maraudaient sur le petit campement d’une vingtaine de tentes et ont rapporté les faits. L’agresseur aurait « commencé à lacérer des tentes et s’en serait suivie une bagarre avec des exilés », a également indiqué Kerill Theurillat, un responsable parisien de l’association Utopia56, qui intervient sur ce camp où vit une cinquantaine de personnes.