Après La chute de la pierre, le rebond ?

— 

Ça s'en va et ça revient... L'immobilier francilien joue au yo-yo depuis quelques mois. Les notaires ont confirmé, hier, ce décrochage du marché, mais misent sur un prochain rebond. En 2008, les transactions (neuf et ancien) ont diminué de 16 % par rapport à 2007, avec notamment - 25,7 % au 4e trimestre. Au 1er trimestre 2009, la baisse est de... 40 %. Mais il s'agit « probablement du point bas de la crise », pensent les notaires. Les prix de vente ont plutôt bien résisté. L'Ile-de-France enregistre une légère baisse de -0,6 % en 2008. A Paris, malgré une baisse de - 1,9 % au 4e trimestre, les prix sont restés à la hausse (+ 2,6 %) en 2008. La chute est plus sérieuse au 1er trimestre 2009, « de l'ordre de 3 % » en Ile-de-France. « La baisse des taux d'intérêt, le retour progressif à la normale du secteur bancaire et la nécessité de concrétiser des opérations qui ne pourront être trop longtemps différées » devraient « débloquer la situation », selon les notaires. ■ M. B.