Yvelines : L’État renonce à vendre le domaine historique de Grignon à un promoteur immobilier

PATRIMOINE Altarea Cogedim, le promoteur immobilier, souhaitait notamment le transformer en logements résidentiels.

20 Minutes avec AFP
— 
Le domaine de Grignon ne sera pas vendu au promoteur immobilier qui souhaitait en faire des logements.
Le domaine de Grignon ne sera pas vendu au promoteur immobilier qui souhaitait en faire des logements. — F.POULIQUEN / 20 minutes

Ce lundi, la préfecture des Yvelines a annoncé que l’Etat met fin à son projet contesté de vente du domaine de Grignon, berceau de l’agronomie française, qui accueille l’école d’ingénieurs  AgroParisTech, au promoteur immobilier Altarea Cogedim. « Une nouvelle procédure de cession » du domaine « sera lancée au second semestre 2022 », a indiqué la préfecture qui précise que cette décision « ne remet pas en cause le calendrier prévu pour l’installation d’AgroParisTech sur le site de Saclay », dans l’Essonne, en 2022.

Le promoteur promettait «une programmation résidentielle adaptée»

«Cela doit permettre de s'accorder sur le meilleur projet possible», a pour sa part indiqué dans un tweet le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, lui-même un ancien d'AgroParisTech et dont le ministère avait longtemps vu dans l'option Altarea Cogedim «un projet réaliste et fiable».

« C’est une très bonne nouvelle, c’est le résultat d’un combat qui dure depuis cinq ou six ans et qui permettra, je l’espère, de retrouver un autre avenir pour le domaine de Grignon », a réagi Georges d’Andlau, coprésident de l’association Grignon 2000, opposée à cette privatisation. « Un autre dialogue devra s’ouvrir avec l’Etat vendeur et les collectivités locales », a-t-il ajouté. Le domaine de Grignon comprend un château du XVIIe siècle, inscrit au titre des monuments historiques, 130 ha de terres agricoles, dont une ferme expérimentale, et plus de 133 ha de bois. Il est situé dans la petite commune de Thiverval-Grignon, à une vingtaine de kilomètres de Versailles.

Le promoteur projetait notamment de construire sur ce site «une programmation résidentielle adaptée» avec «de nouvelles constructions parfaitement intégrées sur des zones déjà urbanisées» et «une programmation touristique responsable», avec notamment tenue de séminaires et d'évènements dans le château. Tout cela nécessitait notamment de changer le PLU (plan local d'urbanisme) de la mairie, ce que cette dernière s'opposait à faire. De quoi faire rugir élèves anciens et actuels, élus locaux et associations de défense de l'environnement qui reprochaient à Altarea Cogedim de ne pas respecter le patrimoine environnemental du site et de vouloir «démanteler le domaine».

Le second projet abandonné

ace au promoteur, le projet «Grignon 2026», qui entend faire du site un «Centre international sur la transition alimentaire et agricole» porté par l'Association Grignon 2000 avec le soutien de la communauté de communes Coeur d'Yvelines, avait vu le jour.

En 2016, le site avait été considéré pour recevoir le nouveau centre d’entraînement du club de football du Paris Saint-Germain, un projet à 35 millions d’euros qui avait été abandonné devant la levée de boucliers. Les étudiants ne remettent pas en cause leur déménagement sur le site de Saclay, mais s’opposaient à la reprise du domaine par le promoteur immobilier Altarea Cogedim, officiellement acté à l’été 2021. Le promoteur projetait notamment de construire sur ce site « une programmation résidentielle adaptée » avec « de nouvelles constructions parfaitement intégrées sur des zones déjà urbanisées ».