Seine-Saint-Denis : A quoi va servir l’Observatoire contre les discriminations lancé par le département ?

SOCIAL La Seine-Saint-Denis lance son Observatoire contre les discriminations et pour l’égalité, une première dans un département

Mathilde Desgranges
— 
Le 23 octobre 2018, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Le parvis de la préfecture de Seine-Saint-Denis.
Le 23 octobre 2018, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Le parvis de la préfecture de Seine-Saint-Denis. — Clément Follain / 20 Minutes
  • Une enquête téléphonique réalisée en juillet 2021 par Harris Interactive auprès de 1.002 habitants de la Seine-Saint-Denis met en évidence l’importance des discriminations dans le département.
  • 90 % des personnes interrogées déclarent que des personnes sont discriminées en Seine-Saint-Denis en raison de leur couleur de peau, leur religion ou leur quartier d’habitation.
  • Pour agir contre ce phénomène, la Seine-Saint-Denis lance son Observatoire contre les discriminations et pour l’égalité, une première dans un département.

63 % des habitants interrogés en Seine-Saint-Denis déclarent avoir été directement victimes de discriminations : c’est 7 points de plus qu’en 2019. La seconde édition du baromètre des discriminations en Seine-Saint-Denis, réalisé par l’institut Harris Interactive, met en évidence une hausse des discriminations. « Ces résultats confirment l’ampleur du phénomène et confortent la résolution du Département à se mobiliser contre ce fléau qui vient entraver le parcours de vie des habitants de la Seine-Saint-Denis », assure Oriane Filhol, conseillère départementale déléguée à la lutte contre les discriminations. Pour ce faire, la Seine-Saint-Denis lance son Observatoire contre les discriminations et pour l’égalité. Quelles sont les trois missions de celui-ci ?

Objectiver le phénomène

L’Observatoire a pour but d’étudier le phénomène des discriminations, en lien avec des chercheurs d’universités du département, et de rendre compte des attentes des habitants à ce sujet. Pour ce faire, le baromètre sera reconduit tous les ans. Il pourra également se servir des données qui existent au niveau national.

Agir contre les discriminations

Cet Observatoire est également voué à devenir une structure de lutte active contre le phénomène des discriminations. Il pourra expérimenter de nouveaux dispositifs de terrain et nouer des partenariats avec des associations compétentes sur le sujet. Trois actions de lutte contre les discriminations sont déjà prévues. Dès 2022, une campagne de testing en partenariat avec SOS Racisme sera menée. Des actions collectives en justice pourront aussi être portées.

Une caravane contre les discriminations va sillonner la Seine-Saint-Denis pour informer les gens sur leurs droits, les sensibiliser, conseiller et même permettre à certains d’entamer des démarches juridiques. Car si de nombreuses personnes se disent victimes de discriminations, les autorités constatent que peu d’entre elles portent plainte.

Les collégiens du département participeront au dispositif « jeunes contre le racisme et l’antisémitisme ». Accompagnés par des artistes, ils réaliseront des affiches, poèmes, clips vidéo et autres outils de sensibilisation qui seront diffusés par l’Observatoire.

Valoriser les habitants

Dans le but de laisser une place aux personnes concernées pour exprimer leurs attentes et faire part de leur proposition, le conseil de l’Observatoire sera composé de chercheurs, d’experts, d’associations mais également d’habitants, qui représenteront la société civile. Jean-Louis Bianco, ancien ministre et ancien président de l’Observatoire de laïcité, fait partie des experts du conseil.