la science a le droit de cité chez les enfants

Lise Martin photos : serge pouzet
— 

Nicolas, Nelson et Jawa se déchaînent, guitares en main, sur une mélodie du compositeur pour enfants Vincent Malone. « Alexandre, viens nous filmer ! », lancent-ils à un gamin concentré sur la conduite de son tapis volant. Les quatre garçons font partie des privilégiés qui ont découvert en avant-première, la semaine dernière, la Cité des enfants rénovée à la Villette (19e). L'espace destiné aux 2-7 ans a rouvert fin 2007. Mais les plus grands, les 5-12 ans, étaient, eux, privés de terrain d'aventure depuis plusieurs mois. « La Cité était un peu vieillotte, pédagogique mais austère », rappelle Xavier Limagne, le commissaire de l'exposition.

Pendant trois ans, le muséologue a complètement repensé les 2 000 m2 de jeux. Plus ludiques, plus colorés et mieux organisés en six espaces thématiques, mais avec un but inchangé : éveiller la curiosité de l'enfant et l'initier à la culture scientifique. Les attractions phares, qui cartonnent depuis l'ouverture en 1992, ont été conservées. Les visiteurs peuvent toujours, par exemple, pédaler en compagnie... d'un squelette qui leur dévoile les os en mouvement. Xavier Limagne est aussi allé « à la pêche aux meilleures manips », reprenant ici ou là des expériences à succès. Les nouveaux jeux d'eau sont ainsi inspirés d'un musée belge. Colonnes à bulles, barrages, moulin à cuillères : entre deux joyeuses éclaboussures, on s'initie sans qu'il y paraisse aux principes physiques de l'eau. « C'est mon espace préféré », confie Charlotte du haut de ses 10 ans, avant de filer vers « l'usine ».

Ce mini-site de production, où l'on fabrique de vrais objets, est un autre must. Les apprentis ouvriers y manoeuvrent une machine de découpe, créent une étiquette, assemblent le tout... Tout aussi incontournable, le « studio TV », où les visiteurs se mettent dans la peau de journalistes, d'acteurs, de réalisateurs. Dans un décor de rue parisienne, un groupe malicieux improvise une « battle de Tecktonik », devant un machiniste installé sur son chariot travelling. « Les amuser sans les surexciter, c'est tout un art », glisse Xavier Limagne. Charlotte, elle, regrette de ne pas avoir « eu le temps de tout faire ». Les séances sont limitées à une heure et demie. « Il ne faut surtout pas essayer de tout faire, répond le commissaire. Un enfant peut rester scotché 25 minutes sur le robot industriel. Ça énerve les parents, mais sa curiosité scientifique se développe. Ce petit deviendra peut-être ingénieur... » ■Horaires des séances : www.cite-sciences.fr. Entrée : 6 euros.