Bourget : Un délégué syndical tente de s’immoler par le feu pendant des négociations pour la fermeture du site H&M

DRAME Le délégué syndical est sorti de l’hôpital ce mardi, en fin de journée

20 Minutes avec AFP
— 
Une devanture de magasin H&M. (illustration)
Une devanture de magasin H&M. (illustration) — Xing Yun / SIPA

Ce mardi, vers 10 heures, un délégué syndical de la plateforme logistique H&M GBC au Bourget (93), dont le géant de la mode a annoncé la fermeture, a tenté de s’immoler par le feu au moment d’une réunion de négociations avec la direction.

Sorti en pleine négociation

Âgé de 39 ans, ce salarié, depuis 18 ans sur le site et délégué UNSA, s’est aspergé d’essence sur le parking du site pour tenter de s’immoler par le feu, ont relaté plusieurs salariés. Sous le choc, des collègues mobilisés sur le piquet de grève sont venus immédiatement lui porter secours. Selon des témoignages récoltés par nos confrères du Parisien, les secours sont intervenus rapidement sur les lieux pour prendre en charge la victime. Il a été transporté à l’hôpital universitaire Avicenne de Bobigny pour y être soigné. Une collègue a indiqué à l’AFP qu’il aurait quitté l’hôpital en fin d’après-midi.

Ce délégué syndical participait à une réunion avec la direction du site dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ouvert après l’annonce de la fermeture de l’entrepôt, l’unique plateforme logistique en France du géant du prêt-à-porter. Au cours des échanges, il a quitté la salle et s’est rendu à l’extérieur, où il a voulu attenter à sa vie, a expliqué Fatima Karim, déléguée CGT. « C’est quelqu’un qui a toute sa tête, qui a toujours négocié et, là, on est en face d’une direction qui provoque » en ne proposant que des faibles mesures d’accompagnement, a-t-elle affirmé.



Une fermeture malgré des bénéfices en hausse

« L’argent, ça ne nous intéresse pas. La priorité, c’est le reclassement [des salariés]. On veut conserver nos emplois », avait dit ce même délégué syndical, lundi. Ce père de famille se disait fatigué par la grève lancée le 7 octobre – qui a mis le site à l’arrêt – mais soucieux de poursuivre la mobilisation. Malgré des bénéfices en forte progression dépassant les niveaux pré-pandémie de Covid-19, Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé vouloir réorienter son activité pour l’adapter aux ventes par Internet. H&M France a expliqué, vendredi dernier, que la fermeture du site du Bourget, qui compte environ 150 salariés, résultait d’une « nouvelle organisation des flux logistiques » de la région.