Paris : La nouvelle police municipale ne peut pas verbaliser avant le mois de novembre

FAUX DEPART Les relations tendues entre la mairie de Paris et la préfecture de police pourraient être à l’origine de ce retard

Romarik Le Dourneuf
— 
La nouvelle police municipale de Paris présentée sur le parvis de l'Hôtel de ville le 18 octobre 2021.
La nouvelle police municipale de Paris présentée sur le parvis de l'Hôtel de ville le 18 octobre 2021. — Louise Meresse/SIPA

C’est ce qu’on appelle un faux départ. Présentée lundi par Anne Hidalgo sur le parvis de l’Hôtel de ville, la nouvelle police municipale de Paris entre en service ce mardi. Destinée à lutter contre les incivilités et les infractions routières dans tous les arrondissements de la capitale, elle connaît toutefois un petit retard à l’allumage. Elle ne pourra pas verbaliser avant le mois de novembre prochain. S’il sera possible de voir ces nouveaux agents patrouiller dans les rues, ils devront se contenter de faire de la prévention.

De la friture entre la mairie de Paris et la préfecture de police

Ce report est dû, selon nos confrères du Parisien, à un problème d’assermentation. Selon l’Hôtel de ville, la préfecture de police aurait mis un peu trop temps à délivrer les agréments nécessaires aux 154 policiers municipaux, ce que dément une source policière. Nicolas Nordman, adjoint au Maire de Paris en charge notamment de la police municipale met lui en avant la crise du Covid-19 pour expliquer un ralentissement du processus d’habilitation.

Quelle qu’en soit la raison, la cérémonie d’assermentation est programmée pour le début du mois de novembre. Ils pourront alors prendre totalement la mesure de leur fonction.