Paris: La police municipale sera « d'ultra-proximité » dans la capitale

SECURITE Autorisée par la nouvelle loi de sécurité globale, la nouvelle police municipale de Paris entre en service dès mardi

Romarik Le Dourneuf
— 
Le nouveau badge que porteront les agents de la Police municipale.
Le nouveau badge que porteront les agents de la Police municipale. — R.LE DOURNEUF
  • Les agents de la nouvelle police municipale de la ville de Paris, qui seront présentés ce lundi sur le parvis de l’Hôtel de Ville, entreront en service mardi.
  • Issue de la fusion entre les inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP) et les agents de surveillance de Paris (ASP), elle comptera 5.000 agents en 2026, et sera répartie dans tous les arrondissements de la capitale.
  • Cette nouvelle police « d’ultra-proximité » aura pour but de protéger les piétons, de sécuriser les rues de la capitale, d’apaiser la ville par sa présence et de faire respecter la propreté.

Une dizaine d’agents en arc de cercle, tous tournés vers un mur d'écrans de surveillance. C’est dans cette nouvelle salle de commandement opérationnelle que  Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris en charge de la prévention, de l’aide aux victimes et de la sécurité a dévoilé les contours de la nouvelle police municipale de Paris, ce vendredi matin.

Installée au sein de la caserne Napoléon de la place Baudoyer (4e), le nouveau siège de la direction de la police municipale et de la prévention accueillera cette toute nouvelle unité issue de la fusion entre les inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP) et les agents de surveillance de Paris (ASP).

L'entrée de la nouvelle Direction de la police municipale et de la prévention.
L'entrée de la nouvelle Direction de la police municipale et de la prévention. - R.LE DOURNEUF

Le projet, dessiné dès 2019, a pu être concrétisé grâce à la promulgation de la loi de sécurité globale en mai 2021. Sous la direction de Michel Felkay, désormais ancien directeur de la direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP), la police municipale aura désormais quatre missions principales énumérées par Nicolas Nordman

Proximité, prévention, répression

La première : « Protéger les piétons en faisant respecter les règles de circulation des trottinettes, vélos et autres voitures. » La deuxième mission est de revenir à une police « d’ultra-proximité » en sécurisant les rues par une présence importante à pied ou à vélo, avec une division de police municipale par arrondissement, tous les jours et jusque tard dans la nuit, « minuit toute l’année et 2 heures du matin en période estivale ». L’une de ses prérogatives sera, par exemple, de prévenir les rixes entre bandes.

Cette police municipale aura pour troisième mission « d’apaiser la ville » en limitant les tapages, regroupements dérangeants et autres troubles. Elle disposera pour cela de sonomètres, pour les véhicules trop bruyants par exemple, et de toute une gamme de verbalisations (allant de la circulation aux incivilités), là ou ces compétences étaient réparties entre différents services auparavant. Enfin, elle aura pour autre mission de faire respecter la propreté de la capitale, en signalant et en sanctionnant les dépôts sauvages, encombrants excessifs et autres jets de mégots.

Michel Felkay, nouveau directeur de la Police municipale présente le masque que porteront tous les agents. Paris, le 15 octobre 2021
Michel Felkay, nouveau directeur de la Police municipale présente le masque que porteront tous les agents. Paris, le 15 octobre 2021 - R.LE DOURNEUF

Objectif 5.000 agents en 2026

Pour atteindre ces objectifs, la nouvelle police municipale va voir ses effectifs grandir progressivement pour atteindre 5.000 agents d’ici la fin de la mandature actuelle, en 2026. Sur les 210 candidats en interne qui ont participé à la première formation physique, réglementaire et psychologique, identique à celle dispensée par le centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) aux policiers municipaux des autres collectivités locales, 154 ont obtenu l'évaluation en avril dernier. Ces premiers agents seront présentés ce lundi à 15h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Ils seront rejoints avant la fin de l’année par 400 autres agents : 280 recrutés en interne et 120 autres recrutés en externe.

Pour mener à bien leur mission, ces policiers municipaux seront armés de gilets pare-balles, de matraques Tonfa, de bombe lacrymogènes et de menottes. L’équipement contiendra également un caméra-piéton. La question du port d’arme avait vu s’opposer les différents groupes du conseil municipal.

Pas de confusion avec la police nationale

Présent aux côtés de Nicolas Nordman, Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo, a tenu à rappeler que la nouvelle police municipale ne devait pas remplacer la police nationale. Aidé de Michel Felkay, il a précisé la différence de rôle de chacun pour éviter la confusion. La police municipale représente « un premier niveau d’intervention ». Plus précisément, hormis sur les missions qui lui incombent, la police municipale peut intervenir sur un flagrant délit, pour un vol comme pour une personne armée, elle a « une capacité d’intervention, de contrainte de corps », mais que l’interpellation et la mise en en garde-à-vue, « c’est le rôle de la police nationale ». Chose vérifiable dès mardi et la mise en service des premières équipes de cette nouvelle unité.