les grandes vacances servent à travailler

Rémi Laporte

— 

Objectif été, à peine le printemps arrivé. La 16e édition des journées Jobs d'été a débuté hier à l'Espace Condorcet de la Cité des Sciences (19e) et se poursuit aujourd'hui. Une cinquantaine d'entreprises y proposent près de 10 000 emplois, dont une grande majorité (72 %) dans les métiers de l'animation. Une offre jugée un peu trop restreinte par Marion, visiblement habituée aux petits boulots. « J'ai déjà testé l'accueil, c'était de l'exploitation. J'ai également travaillé dans l'animation : c'était vraiment bien, mais trop peu payé. »

Sur place : ateliers, coaching - travailler ses atouts, apprendre à convaincre une entreprise - et aide à la recherche sur Internet. Pour certains, le job d'été permet de financer ses vacances, mais pour la plupart, c'est une nécessité : « J'ai besoin de trouver un petit boulot pour payer mes études et mon permis », explique Béatrice. Pour Marion, l'enjeu est clair : « Il me faut trouver un job cet été pour ne pas avoir à travailler pendant l'année. » En face, les entreprises aiment « s'adresser à des candidats motivés ». Une enseigne de grande distribution promet déjà : « Nous recontacterons en priorité les personnes que nous aurons rencontrées lors de ces journées. » Il est encore temps de présenter son CV aujourd'hui à la Villette de 9 h à 17 h. ■